Les dessous de la révolution voltaïque
facebook twitter

Les dessous de la révolution voltaïque

la mélancolie de la victoire

de

chez L'Harmattan

Paru le | Broché 464 pages

Tout public

Grand format Livre broché
39.00 Disponible - Expédié sous 6 à 10 jours ouvrés - COVID oblige
Ajouter au panier Frais de livraison

préface Christian Chaulet


Les dessous de la révolution voltaïque

La mélancolie de la victoire

Excepté quelques rares pays comme le Sénégal, l'Afrique noire est malade de son armée. L'irruption éhontée de cette dernière sur la scène politique démontre à souhait son manque de formation, son impréparation à faire face à ses devoirs et obligations, son immaturité, et son manque de professionnalisme. Le complexe d'infériorité déguisé en complexe de supériorité de ses cadres vis-à-vis de leurs homologues civils participe de cette fuite en avant inacceptable. L'on est par exemple fier de se réclamer du statut militaire tout en abhorrant servir l'armée. Dès lors, les subterfuges tels que « l'armée regorge de compétences qui demandent à être mis au service de la nation » sont légion. Dans une telle posture, ni l'armée n'est commandée, ni les postes civiles usurpées ne sont bien gérés. La compétence réelle manque tout simplement.

En très grand mal d'imposture, les pseudo-intellectuels et les intellectuels faussaires aident l'armée dans cette forfaiture permanente, notamment sous la révolution sankariste. Ils aident à sa politisation, toute chose qui reste contraire aux règles de neutralité qu'elle se doit d'observer de manière stricte. L'armée ne peut et ne doit être partisane en créant ou en adhérant à un parti politique sous peine de remettre en cause le contrat social. La démocratie est à ce prix car, les partis politiques sont, par essence, partisans et cause de division de la société, si des règles précises ne gouvernent leur mode de fonctionnement. Le verbe latin « partire » ne signifie-t-il pas diviser ?
Formé à l'Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr à Coëtquidan, l'auteur occupera de hautes fonctions dans la hiérarchie militaire de son pays, la Haute-Volta, avant qu'il change de nom pour devenir le Burkina Faso. Actuellement député et vice-président de l'Assemblée nationale de son pays, il raconte ici ses souvenirs des années 1970 et 1980, le rôle de l'armée dans les révolutions en Afrique. ©Electre 2021
Format : Broché
Nb de pages : 464 pages
Poids : 715 g
Dimensions : 16cm X 24cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-343-12704-0
EAN : 9782343127040

Du même auteur : Lona Charles Ouattara