Les étrangers
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché sous jaquette
Nb de pages : 445 pages
Poids : 500 g
Dimensions : 14cm X 21cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-226-24429-1
EAN : 9782226244291

Les étrangers

de

chez Albin Michel

Collection(s) : Grandes traductions

Paru le | Broché sous jaquette 445 pages

22.00 Disponible - Expédié sous 3 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

traduit du hongrois par Catherine Fay


Les libraires en parlent

Chronique Page des libraires, rédigée par Par Aurélie Paschal Librairie Prado Paradis (Marseille)

Un jeune Hongrois débarque à Paris au terme de longues études en Allemagne. Il est rempli de confiance dans l’avenir, il a la vie devant lui et des rêves à accomplir. Ici, personne ne sait rien de lui, il se sent vierge de tout préjugé. Il imagine que la France sera pour lui le lieu d’une nouvelle naissance. Pauvre innocent ! Que de désillusions en perspective ! À Paris, il n’est pas l’anonyme qu’il voudrait être, il est l’Étranger. Et en tant que tel, la proie des a priori, de la condescendance, ou carrément de l’hostilité. Les Étrangers plonge dans les mystères contradictoires et complexes de l’être humain. Ce jeune homme est attiré par un pays qui n’aura de cesse de le rejeter. Un homme qui sera sans cesse regardé comme un étranger par les parisiens. Un pays où règne la xénophobie dans cette Europe des années folles. Une Europe qui prônera le rejet de l’autre quelques années plus tard. Un roman dont la trame est autobiographique. En effet, Sandor Marai a vécu à Paris dans les années 20 pour y travailler en qualité de correspondant pour le Frankfurter Zeitung. Un roman sensible dans lequel on ressent tout le désarroi de cet homme. On attend chaque nouveau roman traduit de Sándor Márai avec plaisir et délectation. N’attendez plus !

Quatrième de couverture

Les étrangers

Écrit en 1930 après un séjour de cinq ans à Paris, ce « roman français » d'inspiration autobiographique est un texte important dans l'oeuvre de l'immense écrivain hongrois Sándor Márai.

1926. Après un an d'études à Berlin, un jeune docteur en philosophie de Budapest arrive à Paris pour quelques mois. Étranger à ce pays qui le fascine et le rejette à la fois, il évolue parmi d'autres étrangers. Comme lui, tous survivent tant bien que mal dans le Paris de la fin des années folles, des cafés de Montparnasse aux hôtels miteux du quartier latin. Philosophe déraciné, exilé volontaire, promeneur inquiet... l'identité floue du personnage évolue au gré d'une errance qui se prolonge dans une Bretagne idyllique où l'entraîne une femme rencontrée par hasard.

Récit initiatique, fabuleuse peinture de Paris, ce livre est une troublante réflexion sur l'exil, autant réel qu'intérieur, qui a nourri la vie et l'oeuvre de Sándor Márai.

Biographie

Né en Hongrie en 1900, Sándor Márai connaît dès ses premiers romans un immense succès.
Antifasciste déclaré dans une Hongrie alliée à l'Allemagne nazie, il est pourtant mis au ban par le gouvernement communiste de l'après-guerre.
En 1948, il s'exile et s'installe en 1952 aux États-Unis où il mettra fin à ses jours en 1989. Depuis une dizaine d'années, il est devenu un auteur culte de la jeunesse hongroise et jouit dans le monde entier d'une réputation égale à celle d'un Zweig, d'un Roth ou d'un Schnitzler.

Du même auteur : Sandor Marai