Les forces du bien et du mal dans les premiers siècles de l'Eglise : actes du colloque de Tours, septembre 2008 Lire les informations techniques

Les forces du bien et du mal dans les premiers siècles de l'Eglise : actes du colloque de Tours, septembre 2008

chez Beauchesne

Broché 414 pages
Paru le 08/06/2011
69,00
Disponible - Expédié sous 6 jours ouvrés

Les forces du bien et du mal dans les premiers siècles de l'Église

La controverse avec les gnostiques, présente dans les écrits du IIe siècle dès l'époque de Justin, les persécutions diverses dont étaient victimes les chrétiens au sein de l'Empire, le constat, sans doute douloureux, que leurs ennemis, malgré la dépravation et l'impiété dont ils étaient censés faire preuve, jouissaient plus qu'à leur tour des bienfaits de la fortune, puis, une fois le triomphe du christianisme assuré, le spectacle des malheurs de l'Empire ont obligé les intellectuels chrétiens à clarifier leur doctrine sur l'origine du mal pour en justifier la présence dans le monde. Cette toute première « théodicée » apparaît même dans les ouvrages apologétiques, souvent en réplique à des objections païennes ou à des interrogations chrétiennes : pourquoi un Dieu bon a-t-il créé un homme mauvais ou capable de l'être ? Pourquoi, après la venue du Sauveur, tolère-t-il encore le mal en ce monde ? Contre quelles entités le croyant doit-il lutter, quels sont au contraire ses auxiliaires, et quels rapports les uns et les autres entretiennent-ils avec le Dieu bon et créateur de toutes choses ? Ce sont leurs réponses, tantôt influencées par l'apocalyptique juive, tantôt marquées par le dualisme iranien ou gnostique, tantôt encore héritées de la pensée grecque, que ce volume a pour ambition d'exposer, à travers un certain nombres de textes représentatifs des différentes époques, des différents milieux culturels et des différents courants du christianisme.

Les forces du bien et du mal dans les premiers siècles de l'Eglise chez Beauchesne