Les frères K
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 792 pages
Poids : 850 g
Dimensions : 14cm X 21cm
Date de parution :
ISBN : 979-10-90724-51-8
EAN : 9791090724518

Les frères K

de

chez Monsieur Toussaint Louverture

Paru le | Broché 792 pages

24.00 Disponible - Expédié sous 6 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

traduction de l'anglais (Etats-Unis) par Vincent Raynaud


Quatrième de couverture

Vibrante peinture des relations humaines au coeur de l'Amérique des années soixante, Les Frères K nous emporte avec tendresse dans les méandres de la famille Chance. Entre un père aux rêves brisés et une mère obsédée par la religion, entre sirènes de la liberté et fanatisme, les enfants devront choisir leur propre manière d'appréhender un monde en pleine effervescence. Si Everett, l'aîné rebelle, cherche à renverser toute forme d'autorité, Peter, l'intello bohème, tente plutôt de construire ses propres croyances, tandis qu'Irwin, l'innocent géant, suit simplement sa foi. Mais quand viendra le temps des guerres, celle du Vietnam, celle des certitudes et celle, plus intime, entre générations, tous souffriront.

Profondément drôle, émouvante et superbement écrite, l'histoire de ces deux décennies d'amour, de colère et de regrets nous entraîne aussi bien dans l'enfer militaire du Vietnam ou dans une Inde rocambolesque digne de Wes Anderson que dans le trou le plus perdu et humide du Canada. Contée par David James Duncan, la vie de cette famille - et son éclatement - est poignante d'universalité, elle parle de nos soeurs, de nos frères, de nos difficultés et de nos moments de grâce. Oeuvre solaire qui accueille à brâs ouverts et où l'on trouve délicatesse et humanité, Les Frères K est une ode à la bonté capable d'adoucir les instants durs du quotidien comme d'en révéler ses éclats éblouissants.

Biographie

En 1965, David James Duncan a treize ans, son frère John, qui en a dix-sept, décède des complications d'une opération à coeur ouvert. C'est en hommage à ce grand frère, que David se lance - vingt ans plus tard - dans l'écriture de son deuxième roman, avec l'envie de savoir comment John aurait abordé la guerre du Vietnam et les changements radicaux de son pays. Il créé alors trois aînés imaginaires avec lesquels il vivra les six années que prendront l'écriture de ce livre.