Les guerres stupides de l'histoire

feuilleter

facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 266 pages
Poids : 370 g
Dimensions : 15cm X 22cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-7112-0023-8
EAN : 9782711200238

Les guerres stupides de l'histoire

de ,

chez Les Arènes

Paru le | Broché 266 pages

Tout public

17.00 Indisponible

Quatrième de couverture

Toutes les guerres sont stupides, bien sûr, mais certaines le sont plus que d'autres.

De mémoire d'homme, on s'est déclaré la guerre pour une vache, un cochon, des crabes. Des batailles meurtrières ont été livrées pour un seau de bois, un panier de pommes, des gâteaux impayés, une oreille, des taxes sur le whisky, voire des déjections d'oiseaux de mer. Les Anglais ont attaqué Zanzibar, les Iroquois l'Allemagne, l'Allemagne le Liberia, et l'armée australienne fut mise en échec par des troupeaux d'émeus ; le Salvador bombarda le Honduras pour un match de football et la Suisse envahit le Liechtenstein par erreur...

Bruno Fuligni et Bruno Léandri sont entrés en campagne pour raconter les guerres les plus particulièrement stupides de l'histoire universelle. Puisse un jour le rappel de tant d'inepties sanglantes calmer de futures velléités belliqueuses !

Biographie

Bruno Fuligni, écrivain, historien, maître de conférences à Sciences Po, est l'auteur de trente livres sur l'histoire politique française et l'univers du renseignement.

Bruno Léandri, écrivain, chroniqueur et scénariste, longtemps collaborateur du mensuel Fluide glacial, est l'auteur de La Grande Encyclopédie du dérisoire.

Avis des lecteurs Voir les 2 avis

Pascal R. le 19/07/2019

Excellent sujet

Sujet historique de grand intérêt sur les déclencheurs (et parfois même les causes profondes) les plus stupides des guerres humaines, voire humano-animale pour le seul cas connu de guerre inter-spécifique. Le style peut parfois sembler un peu léger, mais finalement bien adapté à l'absurdité du sujet traité. A recommander également pour son côté pédagogique : 100 000 morts à la suite d'un pénalty, ça fait cher le match

Du même auteur : Bruno Fuligni