Les îles Britanniques
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 82 pages
Poids : 145 g
Dimensions : 16cm X 21cm
Date de parution :
EAN : 9782914125062

Les îles Britanniques

de ,

chez Clartés

Collection(s) : Axxio

Paru le | Broché 82 pages

Public motivé

15.09 Indisponible

Quatrième de couverture

Les îles Britanniques doivent leur nom de baptême aux Gaulois et leur population à des migrations et invasions ininterrompues jusqu'au XIe siècle de notre ère. Quelques grandes phases jalonnent leur histoire, qui devient, en 1707 seulement, celle d'un Royaume-Uni de Grande-Bretagne (Angleterre et Ecosse), ensemble auquel l'Irlande, dans sa totalité, n'est jointe que de 1801 à 1922.

L'Angleterre a, entre le XVIe siècle et le début du XXe, étendu sa domination sur le quart des terres émergées. Le canal de Suez, achevé en 1869, relie la métropole à sa perle indienne. Amorcée en 1947 (Inde et Pakistan), la décolonisation contemporaine s'est accélérée à partir de 1957-1965, et s'achève pratiquement en 1997 avec la rétrocession de Hong-Kong à la Chine. C'est en Grande-Bretagne qu'a commencé, dès les années 1760, la révolution industrielle qui s'est ensuite propagée lentement dans le monde entier. Le Royaume-Uni a conservé le rang de première puissance mondiale jusqu'à la fin du XIXe siècle. Il a été rattrapé puis dépassé par des pays dont le décollage économique a été plus tardif mais qui ont adopté avec enthousiasme les technologies les plus modernes (Etats-Unis, Allemagne, France, Japon, Italie). Sa sixième place mondiale lui sera bientôt ravie par la Chine.

L'Irlande, progressivement conquise dans les derniers siècles du Moyen Age et au début du XVIe siècle, a été érigée en royaume par Henri VIII Tudor, gardant institutions (et Parlement) propres.

«Unie» à la Grande-Bretagne par la Loi de 1800, privée de son Parlement, l'Irlande a pendant plus d'un siècle, envoyé plus de 100 députés aux Communes et 28 lords à la chambre Haute.

L'Irlande des années quatre-vingt-dix connaît un véritable boom. Le «tigre celtique» a des taux de croissance qui font rêver ses voisins européens : 7,7 % en 1995, 7 % en 1997. Ce pays réputé pauvre et arriéré a désormais un produit intérieur par habitant égal à celui de son ancienne métropole, le Royaume-Uni.