Les ingénieurs, des intermédiaires ? : transmission et coopération à l'épreuve du terrain : Europe, XVe-XVIIIe siècle
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 208 pages
Poids : 340 g
Dimensions : 16cm X 24cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-8107-0704-1
EAN : 9782810707041

Les ingénieurs, des intermédiaires ?

transmission et coopération à l'épreuve du terrain
Europe, XVe-XVIIIe siècle

chez Presses universitaires du Midi

Collection(s) : Méridiennes

Paru le | Broché 208 pages

Public motivé

23.00 Disponible - Expédié sous 6 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Quatrième de couverture

Les Ingénieurs, des intermédiaires ?

Transmission et coopération à l'épreuve du terrain (Europe, XVe-XVIIIe siècle)

Ce livre est issu de journées d'étude qui ont renouvelé les approches sur l'histoire des ingénieurs à l'époque moderne en interrogeant les interfaces avec d'autres professions et le rôle des mobilités dans la mise en oeuvre de formes d'intelligence collective. L'enjeu est d'approfondir la thématique de la transmission, des intermédiations et des savoirs mixtes, un sujet majeur de l'historiographie récente. Les auteurs soulignent l'importance des hybridations de savoirs à l'épreuve du terrain, sur les chantiers, qu'il convient de considérer comme de véritables trading zones. Mais jusqu'à quel point la diversité des savoirs, des statuts, des langues permet-elle une mixité des savoirs ? Dans quelle mesure aussi l'hybridation des savoirs des élites techniciennes ne constitue-t-elle pas un mode de prédation des savoirs vernaculaires et communautaires ? Ce sont autant de questions auxquelles les auteurs s'efforcent de répondre.

Biographie

Stéphane Blond est maître de conférences en histoire moderne à l'université d'Évry et membre du laboratoire IDHE.S-Évry (UMR 8533). Il a notamment publié L'Atlas de Trudaine : pouvoirs, cartes et savoirs techniques au Siècle des lumières (CTHS, 2014).

Liliane Hilaire-Pérez est professeure d'histoire moderne (université de Paris), directrice d'études à l'EHESS, membre senior de l'IUF et directrice du GDR 2092 « Techniques et production dans l'histoire » (TPH). Elle dirige la revue Artefact. Techniques, histoire et sciences humaines.

Valérie Nègre est professeure d'histoire des techniques à l'université Paris 1 Panthéon- Sorbonne et membre de l'institut d'histoire moderne et contemporaine (UMR 8066). Elle a récemment dirigé L'Art du chantier. Construire et démolir du XVIe au XXIe siècle (Snoeck, 2018).

Michèle Virol est professeure émérite d'histoire moderne (université de Rouen-Normandie), présidente du conseil scientifique et technique du réseau des sites majeurs Vauban Unesco, membre du comité directeur de la recherche historique du ministère de la Défense.