Les oubliés de la taïga : trois jeunes Français au goulag (1947-1955)
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 190 pages
Poids : 352 g
Dimensions : 16cm X 24cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-84621-129-1
EAN : 9782846211291

Les oubliés de la taïga

trois jeunes Français au goulag (1947-1955)

de

chez Ed. de Paris-Max Chaleil

Collection(s) : Paroles singulières

Paru le | Broché 190 pages

Tout public

18.00 Disponible - Expédié sous 6 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Quatrième de couverture

Dans les années cinquante et dans le cadre de ses activités, Pierre Levergeois, membre de la DST, a été amené à se pencher sur le cas de Français disparus en Union Soviétique au lendemain de la dernière guerre. C'est ainsi qu'il a retrouvé deux Parisiennes, Simone et Pierrette, arrêtées en 1947 par le NKVD soviétique en Allemagne, ainsi que Paul, jeune ouvrier d'origine polonaise, condamné lui aussi à dix ans de travaux forcés sous de fallacieux prétextes.

Les confessions de ces trois Français, déportés à Inta, sous le cercle polaire arctique, évoquent la vie quotidienne des camps où croupissent des milliers de détenus politiques, soumis à une discipline féroce, à un travail forcé dans le terrible froid sibérien. La dureté des gardiens, la faim obsédante, le manque d'hygiène, l'épuisement, la maladie, les affrontements, les viols, constituent la toile de fond de ce cauchemar où, seuls, le souvenir des jours anciens, la vie spirituelle et l'espoir jamais tout à fait perdu maintiennent la flamme. Inoubliable aussi le récit de la tentative d'évasion de Paul qui, en compagnie de prisonniers tchèques et hongrois, franchit, dans la taïga enneigée, 2 000 kilomètres pour gagner la Lituanie. En appendice, figurent les Chants des prisonniers sibériens d'aujourd'hui qui, recueillis clandestinement par Dina Vierny et interprétés par ses soins, firent l'objet d'un 33 tours en 1975.

Biographie

Né dans la Manche, Pierre Levergeois a participé à la guerre en France en 1940, puis en Afrique du Nord dans le sud tunisien jusqu'en 1943 où il fut fait prisonnier par les Allemands. Après la guerre, il suit des études de droit, puis entre à l'École Nationale de la Police de Saint-Cyr, avant d'être affecté à la DST où il sera chargé de lutter contre les ingérences soviétiques en France. C'est dans ce contexte qu'il a rencontré un certain nombre de rescapés du goulag, notamment ceux qui témoignent dans ce livre. Décoré à de multiples reprises pour ses activités durant la guerre, il a été pendant vingt ans membre du bureau de l'Association des Écrivains combattants. Auteur de plusieurs ouvrages, dont J'ai choisi la DST, chez Flammarion.