Les somnambules
facebook twitter

Les somnambules

de

chez Sonatine éditions

Paru le | Broché 1167 pages

Grand format Livre broché
25.00 Disponible - Expédié sous 6 à 10 jours ouvrés - COVID oblige
Ajouter au panier Frais de livraison

traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Paul Simon Bouffartigue


Un nouveau monde, le nôtre ?

Dans un petit village de Pennsylvanie, Shana surprend sa soeur, Nessie, quittant d'un pas résolu leur maison. Lorsqu'elle tente de l'intercepter, la jeune fille ne réagit pas à sa présence. Mutique, absente, le regard vide, elle avance... Croyant à une crise de somnambulisme, Shana commence à la suivre. Rapidement, elles sont rejointes par un deuxième errant, frappé des mêmes symptômes que Messie. Puis un autre. Bientôt, ils sont des centaines à converger vers la même destination inconnue, tandis que leurs proches, impuissants, leur emboîtent le pas. Très vite, cette mystérieuse épidémie enflamme le pays.

Chuck Wendig tend à notre monde un miroir dans lequel se reflètent ses hantises les plus contemporaines : l'irruption de l'inconnu, la peur de l'autre, la défiance envers le gouvernement, la force rampante des discours religieux et extrémistes... Rappelant autant Le Fléau que The Leftovers, Les Somnambules est un portrait humain mais sans concession d'une société au bord de l'extinction.
Dans son village de Pennsylvanie, Shana observe sa soeur, Nessie, quitter précipitamment leur domicile. En tentant de l'arrêter, elle réalise que Nessie est muette, absente et ne réagit pas à ses sollicitations. Bientôt, des centaines de personnes, comme somnambules, la rejoignent et marchent vers une destination inconnue, suivies de leurs proches impuissants. ©Electre 2021

Annesophiebooks le 30/03/2021

Un régal !

Les Somnambules, de Chuck Wendig, est typiquement le genre de lecture que vous ne pouvez plus lâcher une fois commencée. Je suis une lectrice avide de nouveautés autant que de classiques. Toutefois, tout ce qui touche au post-apocalyptique ou à la dystopie m’attire en général assez peu. On a tous vu tellement de films et séries que j’avoue que je trouve souvent (hormis quelques incontournables du genre qui sont géniaux) que ce genre se répète un peu. Mais pas ici. En toute franchise, le fait que le roman soit édité chez Sonatine y a été pour beaucoup : je suis une fan inconditionnelle de leur catalogue et certains de leurs auteurs comptent parmi mes chouchous. J’ai donc voulu tester. Et j’ai drôlement bien fait. Ça tient également au fait que cette intrigue va (selon moi) au-delà d’un seul genre. C’est du post-apo, mais c’est aussi une roman sociétal, familial, initiatique, écologique, mais surtout une très belle mise en scène et représentation de notre société actuelle. Et, le plus fort, c’est qu’il parvient à être tout cela sans tomber dans un excès ou un autre. L’intrigue a été écrite antérieurement à l’apparition de virus avec lequel nous apprenons à vivre aujourd’hui, donc n’ayez aucune crainte : ce roman ne surfe absolument pas sur cette vague de tendance que l’on peut retrouver dans certains titres récents. L’auteur a juste su voir un peu plus loin, un peu plus tôt, et rien que pour ça, il mérite largement d’être lu. Les personnages, l’atmosphère, la trame, tout est travaillé de façon à nous immerger dès les premières pages dans cette aventure hors du commun. Quant au style, il colle parfaitement au reste et on y adhère avec une facilité déconcertante pour un premier roman. En bref, Les Somnambules a été un TRÈS gros coup de cœur pour moi, et ce malgré les réticences dont je parlais plus haut. Ici l’auteur ne se contente pas de nous proposer un remake du Fléau, de Walking Dead ou de Leftovers, il crée une œuvre personnelle et indépendante. Et si certains passages nous font penser à un roman antérieur, c’est dans l’unique but de souligner le sujet. C’est une lecture que je recommande fortement et à tous. 1165 pages de régal absolu !

Format : Broché
Nb de pages : 1167 pages
Poids : 840 g
Dimensions : 14cm X 20cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-35584-820-9
EAN : 9782355848209

Du même auteur : Chuck Wendig