Les yeux de l'oursonne

feuilleter

facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 215 pages
Poids : 368 g
Dimensions : 16cm X 24cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-8129-2544-3
EAN : 9782812925443

Les yeux de l'oursonne

de

chez Ed. De Borée

Collection(s) : Roman

Paru le | Broché 215 pages

18.90 Disponible - Expédié sous 3 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Quatrième de couverture

Les Yeux de l'oursonne

Clerc de notaire en charge des transactions immobilières, Marcellin est un garçon sérieux et respectueux de la nature qu'il aime parcourir lors de longues balades solitaires. Sa rencontre avec Nathalie s'annonce comme une quête sereine du bonheur. Alors que la jeune femme doit s'absenter plusieurs mois pour un stage à Paris, Marcellin en profite pour investir la vieille grange qu'il vient d'acquérir au coeur de la montagne. Un soir, il reçoit l'étrange visite d'une oursonne à laquelle il s'attache. Cette étonnante visiteuse est-elle réellement sans danger ? Et la maison, qui exerce sur lui une mystérieuse emprise, mettra-t-elle en péril sa relation avec Nathalie ?

- Devait-il fuir cet endroit qui lui causait tant d'émotions ?

Il se retrouva au milieu de la pièce. Il eut envie d'allumer une nouvelle flambée dans la cheminée. Un vent froid se glissa entre les deux fenêtres et soudain un petit nuage surgit tel un animal dans le pré, et se dirigea vers la maison, s'effilochant, devenant transparent. C'était comme un jeu, mais Marcellin l'interpréta comme un signe amical de la nature, un appel aussi. Le vent justement se mit à souffler plus fort et on l'entendit sur la pente comme un gémissement lointain d'océan. La maison commença à se manifester aussi, à grincer un peu, à craquer, à chanter en tout cas. Il entendit soudain une galopade sur la pente, puis le pré fut recouvert par la pluie. Un sentiment encore plus fort de faire corps avec la maison, avec la forêt, avec ce petit endroit de terre suspendu dans la montagne s'installa en lui. L'étreinte fut forte et il ne chercha pas à s'en défaire.

Du même auteur : Michel Cosem