Lettres d'une Péruvienne
facebook twitter

Lettres d'une Péruvienne

1747

de

chez Indigo et Côté-Femmes

Paru le | Broché 209 pages

Grand format Livre broché
21.50 Disponible - Expédié sous 6 à 10 jours ouvrés - COVID oblige
Ajouter au panier Frais de livraison

préface de Colette Piau-Gillot


Lettres d'une péruvienne

Si tu étais resté un homme ordinaire, je serais restée dans l'ignorance à laquelle mon sexe est condamné. Mais ton âme, supérieure aux coutumes, ne les a regardées que comme des abus : tu en as franchi les barrières pour m'élever jusqu'à toi. Tu n'as pu souffrir qu'un être semblable au tien fût borné à l'humiliant avantage de donner la vie à ta postérité... » (Lettre II)

En 1751, Turgot juge excessif le féminisme de Madame de Grafigny et observe : « Au fond, je ne vous conseillerais pas de gâter votre roman pour la gloire des femmes, elle n'en a pas besoin. » Victor Hugo, en 1820, écrit : « Madame de Grafigny n'a pas le talent d'observer, et surtout d'observer les grands hommes. Son style, au moins insipide, gâte l'intérêt de son sujet. » En 1850, Sainte-Beuve éreinte la romancière qu'il juge « socialiste ». La lecture des Lettres d'une Péruvienne par les critiques du XIXe siècle est donc purement idéologique, peut-être est-ce une des raisons de l'oubli dans lequel elles sont tombées.

Discours féministe, discours féminin ou discours au féminin, s'interroge Colette Piau-Gillot dans sa préface. Discours révolutionnaire ou discours réformiste ? Le lecteur du XXIe siècle pourra sans doute mieux trancher que les rigoureux censeurs du XIXe.
Zilia, l'esclave péruvienne, aimée de Déterville, l'ennemi occidental, n'aime qu'Aza, prince inca dont elle ignore le sort après la victoire des conquérants espagnols. ©Electre 2021
Format : Broché
Nb de pages : 209 pages
Poids : 270 g
Dimensions : 15cm X 21cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-35260-149-4
EAN : 9782352601494