Leurs enfants après eux
facebook google+ twitter

Leurs enfants après eux

de

chez Actes Sud

Paru le | Broché sous jaquette 425 pages

Grand format Livre broché
21.80 En stock - Expédié lundi
Ajouter au panier Frais de livraison

Thierry LIMON DUPARCMEUR (LIBRAIRIE SAINTE-HORTENSE)

Ce livre est la chronique d’une jeunesse désabusée dans une vallée sidérurgique moribonde de l’Est de la France, dans les années 90. En quatre chauds étés (92, 94, 96, 98), Nicolas Mathieu nous dresse le portrait de ces adolescents à la recherche de leur futur, mais prisonniers de leurs passés. Il nous parle de l’immigré tenté par le retour au pays, mais, au final, partout étranger.  Il nous parle des amours impossibles entre "pauvres" et "pas riches mais moins pauvres". Il nous parle d’un monde pétri d’illusions perdues qui atteindra son paroxysme lors de l’éphémère communion black-blanc-beur de l’été 1998.

Le style n’est pas désagréable, même si l’auteur, pourtant désormais goncourtisé, se prend parfois les pieds entre les verbes homonymes « ressortir » (p. 197 : « tout cela ressortait autant de l’échange… » au lieu de « ressortissait autant à… »  et rebelote p.220 : « la philosophie (…) ressortant plus de l’école de commerce… », au lieu de « ressortissant plus à… »). Le ton est très descriptif tout au long du récit. Sans passion. Comme les protagonistes de l’histoire.

Une photo intéressante d’un passé récent, et pourtant déjà si ancien. C’était dix ans avant l’invention de Facebook et Mark Zuckerberg n’était encore qu’un enfant.

Mais on est, tout de même, loin de la qualité littéraire des deux précédents Goncourt.

()

Coup de foudre pour ce récit haletant et authentique d'une jeunesse brulante qui court sur quatre étés dans les années 90 dans une France désolée par la crise industrielle. C'est d'une poésie déroutante, d'une modernité percutante et d'une élégance rare.

Elise (LIBRAIRIE L'UTOPIE)

Son premier roman était un polar, son deuxième est une grande fresque sociale, située dans l'est de la France. Nicolas Mathieu ne se départit pas de son regard acéré sur la société française tout en développant un art du récit intéressant.

Août 1992. Une vallée perdue quelque part dans l'Est, des hauts-fourneaux qui ne brûlent plus, un lac, un après-midi de canicule. Anthony a quatorze ans, et avec son cousin, pour tuer l'ennui, il décide de voler un canoë et d'aller voir ce qui se passe de l'autre côté, sur la fameuse plage des culs-nus. Au bout, ce sera pour Anthony le premier amour, le premier été, celui qui décide de toute la suite. Ce sera le drame de la vie qui commence.

Avec ce livre, Nicolas Mathieu écrit le roman d'une vallée, d'une époque, de l'adolescence, le récit politique d'une jeunesse qui doit trouver sa voie dans un monde qui meurt. Quatre étés, quatre moments, de Smells Like Teen Spirit à la Coupe du monde 98, pour raconter des vies à toute vitesse dans cette France de l'entre-deux, des villes moyennes et des zones pavillonnaires, de la cambrousse et des ZAC bétonnées. La France du Picon et de Johnny Hallyday, des fêtes foraines et d'Intervilles, des hommes usés au travail et des amoureuses fanées à vingt ans. Un pays loin des comptoirs de la mondialisation, pris entre la nostalgie et le déclin, la décence et la rage.
En août 1992, dans une vallée perdue de l'est de la France, deux adolescents trompent l'ennui d'une journée de canicule en volant un canoë pour aller voir ce qui se passe de l'autre côté du lac, sur la plage naturiste. Pour Anthony, 14 ans, ce sera l'été de son premier amour, celui qui orientera le reste de sa vie. Prix de la Feuille d'or 2018, prix Blù Jean-Marc Roberts 2018, prix Goncourt 2018. ©Electre 2019

Yann Caroff le 29/07/2019

La vie des effacés

Zoom avant sur la Moselle pseudonymisée des années 1992-1998 de "Leurs enfants après eux" de Nicolas Mathieu. Un univers post-industriel où le rêve n’existe plus pour se projeter dans des futurs possibles, où la naissance est malédiction, où l’avenir est prédéterminé, où les adultes picolent, pendant que les jeunes se défoncent, et que les vieux s’effacent. La fermeture des usines et le développement des zones commerciales a entraîné la fantômisation des villages ouvriers alentour, et le craquage du tissu social. C’est dans cet univers de fin du monde que l’on suit dans ce roman choral le quotidien d’une jeunesse qui vit dans la pitié ou la honte de ses parents, qui s’entrechoque, qui confond force et colère, qui baisotte sans amour, et qui voit les quelques perspectives qui lui restent disparaître peu à peu face à l’implacable réalité. Il y a du Zola dans cette fresque sociale, de la Fureur de vivre, et un sentiment de tristesse qui persiste une fois ce livre refermé. Je repense à ma première impression quand je suis arrivé dans cette région il y a plus de 20 ans face aux hauts-fournaux et aux quartiers en déshérence, aux mille anecdotes de mes amis qui ont grandi à Sarreguemines ou à Verdun, à ceux et celles qui ont connu les ravages de l’ennui, des petits trafics, de la dope et de l’alcool dès l’enfance et qui en restent profondément marqués... Ce livre invite à insuffler de l’espoir dans les zones dévastées, dans ces villages de plus en plus nombreux où les pancartes à vendre font office de centre ville. Certes il y a urgence climatique, mais ce livre me fait prendre conscience qu’il y a une autre urgence, bien plus discrète celle-là, celle de tout faire pour que la lumière naturelle des enfants qui s’obstinent à survivre dans ces lieux ne s’éteigne jamais, pour que soit brisé le cercle vicieux et que leurs enfants après eux ne périssent plus comme s’ils n’avaient jamais existé.

Dame Birgit le 15/05/2019

Bouleversant

Un incontournable. A lire absolument. Pour savoir ce qu'est la France des oubliés. ...

Marc H. le 21/02/2019

Récréatif et léger

Je n'ai malheureusement pas trouvé le goût acidulé du talent. C'est un livre distrayant et qui parlera à une génération mais qui manque de génie pour mériter un Goncourt (selon moi).

andt le 20/02/2019

les 90es comme si on y était

Ce livre narre l'adolescence puis l'entrée dans la vie d'adulte, de jeunes issus de milieux sociaux différents mais dont les routes se croisent sans arrêt, une région frappée par la désindustrialisation et les divertissements d'une jeunesse en manque de repère. Les années 90 comme je les ai ressenties et vécues,cet ouvrage se lit d'une traite quasiment, il est difficile de s'en détacher ! Une réussite totale.

Format : Broché sous jaquette
Nb de pages : 425 pages
Poids : 400 g
Dimensions : 15cm X 24cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-330-10871-7
EAN : 9782330108717

Du même auteur : Nicolas Mathieu