Luis Antonio de Villena dans ses essais et sa poésie (1971-2007) : une culture de vie contre une culture de mort Lire les informations techniques

Luis Antonio de Villena dans ses essais et sa poésie (1971-2007) : une culture de vie contre une culture de mort

De Françoise Morcillo chez L'Harmattan

Collection : Palinure
Broché 340 pages
Paru le 26/02/2014
39,00
Disponible - Expédié sous 18 jours ouvrés

Luis Antonio de Villena dans ses essais et sa poésie (1971-2007)

Une culture de vie contre une culture de mort

Dans ce volume, Françoise Morcillo analyse avec précision les matériaux culturels et littéraires qui ont nourri et étayé la création poétique chez Luis Antonio de Villena. Elle montre comment l'écrivain, qui a eu vingt ans en 1971, c'est-à-dire encore sous le franquisme, a vécu plusieurs types de dissidences, des rêves d'exils en France, le violent rejet de la bourgeoisie espagnole et d'un certain type de catholicisme, pour choisir librement de voyager entre les cultures étrangères, sans oublier la littérature espagnole, en particulier celle du Siècle d'Or, en écrivant de la poésie, en traduisant des poètes (Callimaque, Joachim Du Bellay...), en composant des biographies d'artistes (Oscar Wilde, Constantin Cavafis,...), toujours liés d'une façon ou d'une autre à la poésie.

L'auteur met en valeur ce que Villena avait cherché et trouvé chez ces artistes et la manière dont il en avait extrait des formes pour écrire des poèmes où il fait exister la voix des créateurs à travers sa propre voix, donc dans une langue résolument contemporaine. On identifie un vaste tissage intertextuel, aussi riche que contrasté, parfois même vertigineux.

L'on voit comment se forge un « humanisme contemporain », comment un vers de Fray Luis de Leôn amène à devenir un « aristocrate du verbe », comment la lecture de Cavafis conduit à l'éloge du paganisme, à la présence de la rue en poésie et à la célébration amoureuse des corps masculins, comment Oscar Wilde, le libertin élégant, joue ici un rôle éthique plus que formel. Une analyse particulière est accordée au détournement des règles dans les sonnets « dissidents » de Villena, traducteur des sonnets de Du Bellay et de Michel-Ange.

Une réception de l'oeuvre de Villena transmise dans une relation privilégiée au lecteur, célébrant le grain de voix barthien.

Biographie

Françoise Morcillo est professeur de langue et de littérature espagnoles à l'université d'Orléan où elle dirige le laboratoire Rémélice (Réceptions et Médiations de Littératures et de cultures étrangères et comparées). Spécialisée en poésie contemporaine, elle a traduit les poètes Jaime Siles, Luis Antonio de Villena, Pere Gimferrer, Guïllermo Carnero, Antonio Colinas et Miguel Veyrat. Auteur du premier essai en français Jaime Siles, un poète « classique contemporain » (collection Classiques pour demain, L'Harmattan, 2002), elle invite à découvrir la traduction de 25 poètes d'Espagne aux éditions Inuits N°1 dans la Jungle (Le Castor Astral, 2008) et à la lecture de la poésie sous l'intitulé La poesía española leída como un diálogo entre culturas (La Lucerna, 2009).

Marie-Claire Zimmermann est professeur émérite de l'université de Paris-Sorbonne (Paris-IV), Membre correspondant de l'Institut d'Estudis Catalans de Barcelona et de la Reial Acadèmia de Bones Llettres de Barcelona. Auteur d'une thèse d'État sur La solitude d'Ausiàs March. Recherches sur la naissance et le devenir d'un style dans la poésie ibérique (1984), elle se consacre à l'étude de la poésie en langue catalane (XVe, XX-XXIe siècles) et en langue castillane (XX-XXIe siècles). Elle a publié plusieurs écrits sur l'oeuvre de Luis Antonio de Villena.

Luis Antonio de Villena dans ses essais et sa poésie (1971-2007) de Françoise Morcillo chez L'Harmattan