Marins, renégats & autres parias
facebook twitter

Marins, renégats & autres parias

l'histoire d'Herman Melville et le monde dans lequel nous vivons
1953

de

chez Ypsilon.éditeur

Collection(s) : Contre-attaque

Paru le | Broché 310 pages

Tout public

Grand format Livre broché
19.00 Disponible - Expédié sous 48h ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

traduit de l'anglais par Pascal Neveu | postface Matthieu Renault


Surnommé « le Platon noir de notre génération », C.L.R. James (1901-4989) a été l'un des principaux représentants de ce que l'on a appelé Black Marxism. En 1952, en plein maccarthysme, C.L.R. James est emprisonné à Ellis lsland. C'est là qu'il débute la rédaction de Marins, renégats et autres parias. Son interprétation de Melville prolonge une lecture de Moby Dick qui opposait à la volonté totalitaire du capitaine Achab, le pluralisme démocratique représenté par le narrateur Ismaël. Mais si James reprend l'équation Achab = totalitarisme, il remet en cause sa contrepartie Ismaël = démocratie...

En affirmant qu'en 1851 la révolte des masses ouvrières et colonisées était impossible, James révèle à demi-mot qu'un siècle plus tard, en 1952, elle est bel et bien devenue possible. C'est l'unique moyen d'empêcher que le navire de la civilisation moderne sombre définitivement dans la barbarie comme le Pequod a sombré dans l'océan Pacifique. Matthieu Renault

Le voyage du Pequod est le voyage de la civilisation moderne à la recherche de sa destinée. C.L.R. James
Cette lecture politique de "Moby Dick" présente le capitaine Achab comme une figure autocratique, symbole de la folie dominatrice et destructrice des dictateurs du XXe siècle. Le personnage d'Ismaël, intellectuel incapable de contrer le despote du Pequod, incarne l'impuissance et l'illusion des démocraties tandis que l'équipage interlope du navire reflète la liberté. ©Electre 2021
Format : Broché
Nb de pages : 310 pages
Poids : 290 g
Dimensions : 12cm X 17cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-35654-064-5
EAN : 9782356540645

Du même auteur : Cyril Lionel Robert James