Matricules : histoire de bagnes et de bagnards : Guyane, Nouvelle-Calédonie (1907-1914)
facebook twitter

Fiche technique

Format : Relié
Nb de pages : 295 pages
Poids : 650 g
Dimensions : 16cm X 24cm
Date de parution :
ISBN : 979-10-298-0396-3
EAN : 9791029803963

Matricules

histoire de bagnes et de bagnards
Guyane, Nouvelle-Calédonie (1907-1914)

chez Orphie

Paru le | Relié 295 pages

Tout public

18.00 Disponible - Expédié sous 10 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

avec la collaboration d'Alain Denizet et Alexandre Dupouy | ouvrage coordonné par Philippe Collin


Quatrième de couverture

De 1854 à 1953, cent mille hommes partent pour les bagnes coloniaux de Guyane et de Nouvelle Calédonie. Le témoignage découvert en 2013 de Léon Collin, médecin militaire aux bagnes entre 1907 et 1914, vient briser les innombrables stéréotypes et autres images d'Epinal. Il ne quittait jamais son appareil photographique, relevait tout ce qu'il voyait et tout ce qu'il ressentait. Et, parmi ces réprouvés sociaux venus s'échouer à jamais au-delà des océans à des milliers de kilomètres de la métropole, le médecin militaire faisait ressortir du néant l'existence de huit hommes punis. Ils ont tous défrayé la chronique judiciaire d'une époque qui ne fut pas si « belle » que cela. Ces réprouvés sociaux ont tous payé le prix fort et expié leur crime : Ullmo le traître, Law l'anarchiste, Manda l'apache, Brière l'infanticide, Goold l'assassin, Lespes et Sanary les poètes, Bérézowsky le régicide...

C'est leur histoire que nous retraçons ici.

Biographie

Professeur des écoles à la retraite, Philippe Collin découvre en 2013 dans le grenier de la maison familiale le témoignage de son grand-père Léon Collin (1890/1970), médecin des troupes coloniales détaché, de 1907 à 1914, auprès de l'administration pénitentiaire. Mettant ainsi à jour des textes et des photos d'une qualité exceptionnelle sur le bagne, Philippe Collin s'emploie, comme historien, à transmettre par des conférences, des documentaires télévisés, des livres, une mémoire oubliée, celle des camps de travail de Guyane et de Nouvelle Calédonie.