Méditations sur la doctrine chrétienne
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 150 pages
Poids : 182 g
Dimensions : 12cm X 18cm
Date de parution :
EAN : 9782940090501

Méditations sur la doctrine chrétienne

de

chez Ad Solem

Paru le | Broché 150 pages

Public motivé

13.00 Indisponible

traduit de l'anglais par Gérard Joulié | préface Grégory Solari


Quatrième de couverture

Ces vingt-trois Méditations sur la doctrine chrétienne, extraites d'un livre que le Cardinal Newman laissa inachevé à sa mort, constituent le couronnement de la réflexion à la fois théologique et spirituelle poursuivie dans l'Essai sur le développement de la doctrine chrétienne et dans la Grammaire de l'assentiment.

En méditant sur les grands thèmes de la doctrine chrétienne - la Trinité, l'Incarnation, les mystères de la vie du Christ, l'Eucharistie, etc. - Newman ne veut plus ici analyser ou défendre la foi de l'Eglise, mais simplement contempler, rendre grâce pour l'œuvre de la miséricorde divine, dans un cœur à cœur intime avec Dieu, dont le style n'est pas sans rappeler celui de sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus.

On retrouvera également dans ces pages les thèmes principaux de la spiritualité newmanienne : la voix de la conscience, Dieu et l'âme, le désir de la sainteté, qui placent Newman parmi les plus grands auteurs spirituels de l'Eglise.

Biographie

John Henry Newman. Né en 1801 dans une famille anglicane, études à Oxford, où il est curé de la paroisse universitaire. Leader du Mouvement d'Oxford dès 1833. Son étude des Pères de l'Eglise le conduit à se rapprocher progressivement de l'Eglise catholique, qu'il rejoint en 1845. Il fonde l'Oratoire d'Angleterre en 1848, puis partage ses activités, centrées sur l'enseignement, entre Birmingham et Dublin. Après une période d'isolement il est créé Cardinal par Léon XIII en 1879. A sa mort, en août 1890, plus de 20 000 personnes, catholiques et anglicans, saluent la dépouille du Cardinal. On a pu dire de Newman qu'il était le "père spirituel du concile Vatican II". Son procès de canonisation a été ouvert en août 1958. Le pape Jean-Paul II l'a déclaré Vénérable en 1991.

Du même auteur : John Henry Newman