Mémoire de mer, océan de papiers : naufrage, risque et fait maritime à la Guadeloupe (fin XVIIe mi-XIXe siècle)
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché sous jaquette
Nb de pages : 326 pages
Poids : 768 g
Dimensions : 20cm X 27cm
Date de parution :
ISBN : 979-10-300-0282-9
EAN : 9791030002829

Mémoire de mer, océan de papiers

naufrage, risque et fait maritime à la Guadeloupe (fin XVIIe mi-XIXe siècle)

de

chez Presses universitaires de Bordeaux

Collection(s) : La mer au fil du temps

Paru le | Broché sous jaquette 326 pages

Public motivé

35.00 Disponible - Expédié sous 6 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

préface Michel L'Hour


Quatrième de couverture

Ce livre explore les relations entre histoire et archéologie sous-marine aux Petites Antilles à travers l'exemple de la Guadeloupe. Le phénomène du naufrage est envisagé comme un prisme pour aborder les aspects maritimes de l'histoire antillaise à l'époque de la marine à voile (fin du XVIIe mi-XIXe siècle). L'objectif est de dresser une typologie des pertes en mer s'intéressant aux différents types de navires perdus, leur fonction, leur cargaison et leur équipage.

Le regard sur l'espace maritime est abordé pour présenter le cadre géographique. Le naufrage est ensuite défini par une étude quantitative : nombre, fréquence, localisation, répartition chronologique. Son intérêt en tant que clé de lecture d'une colonie française d'Amérique, de son économie et de sa société entre cultures d'exportation et esclavage est certain. Environ 550 naufrages sont répertoriés, ce qui représente moins de 1 % de la fréquentation maritime de la colonie. Cette étude permet d'analyser les relations entre risques et les moyens pour en réduire l'impact. Les différentes pistes, des premières missions hydrographiques au XVIIIe siècle, aux premiers aménagements portuaires et littoraux au XIXe siècle, sont présentées.

L'étude des documents d'archives trouve une application dans l'évaluation du potentiel archéologique sous-marin. Des hypothèses d'identification de 5 sites sur les 15 sites d'épaves anciennes répertoriées, permettant ainsi une vision différente de la question des risques maritimes.

Biographie

Jean-Sébastien Guibert, maître de conférences en histoire des mondes modernes et contemporains à l'Université des Antilles et spécialiste de l'histoire et de l'archéologie maritimes des Antilles françaises. Il est également membre du laboratoire AIHP Géode EA 929.