Mémoires du colonel Cavalier sur la guerre des camisards : manuscrit original de La Haye
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 176 pages
Poids : 320 g
Dimensions : 15cm X 23cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-84621-141-3
EAN : 9782846211413

Mémoires du colonel Cavalier sur la guerre des camisards

manuscrit original de La Haye

de

chez Ed. de Paris-Max Chaleil

Collection(s) : Bibliothèque protestante

Paru le | Broché 176 pages

Public motivé

18.00 Disponible - Expédié sous 6 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

présentation et notes Pierre Rolland


Quatrième de couverture

Jean Cavalier est né au mas Roux, dans la paroisse de Ribaute près d'Anduze, en 1681, d'une famille de paysans protestants aisés. Il est mort en exil à Chelsea en Angleterre en 1740, lieutenant-gouverneur de Jersey et major général de Sa Majesté britannique George II.

Comment a été possible, à l'époque de Louis XIV, une telle ascension sociale ? De 1702 à 1704, Jean Cavalier fut l'un des plus remarquables chefs de la guerre des camisards - une « guérilla d'inspirés », suivant l'expression de Philippe Joutard -, qui mobilisa contre elle, en Cévennes et dans le Bas-Languedoc, deux maréchaux de France, Montrevel et Villars, et plus de 25 000 hommes de troupe.

Les Mémoires inédits de Jean Cavalier que nous publions aujourd'hui, dits « du Manuscrit de la Haye », sont, en fait, la version originale des Mémoires traduits et publiés en anglais en 1726, puis retraduits en français par Frank Puaux et publiés en 1919. Le style en est beaucoup plus enlevé, laissant percer la saveur du parler occitan général en Languedoc à cette époque. Le récit de ses exploits militaires est relativement exact, même si l'ordre chronologique y est parfois bouleversé. La volonté de Cavalier de se mettre en valeur et d'effacer toutes les manifestations du prophétisme est moins marquée que dans le texte anglais. Le plaidoyer, pour expliquer ce que beaucoup ont considéré comme une trahison, est habile, mais pas absolument convaincant. Ce récit met en évidence l'intelligence et le réalisme politique de son auteur qui restera, dans l'Histoire, comme le David protestant du petit peuple des campagnes qui tint tête avec succès au Goliath catholique de la royauté.

Biographie

Le texte est présenté et annoté par Pierre Rolland, spécialiste de cette période, à qui l'on doit notamment un Dictionnaire des camisards publié en 1995 aux Presses du Languedoc.