Mémorabilia
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 250 pages
Poids : 245 g
Dimensions : 14cm X 22cm
Date de parution :
EAN : 9782913867161

Mémorabilia

de

chez Mémoire du livre

Paru le | Broché 250 pages

18.92 Disponible - Expédié sous 8 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

préface Robert Lebel, Eric Bourde


Quatrième de couverture

«Swedenborg appelait ses visions Memorabilia, il les devait à la rêverie plus souvent qu'au sommeil», écrit Nerval dans Aurélia. C'est sous cette double invocation que Michel Fardoulis-Lagrange libère son propre univers poétique. Cette fresque va de l'enfance à l'adolescence, les événements et les personnages formant une nébuleuse tournoyante qui sans cesse amène et rejette les débris de la vie. «Quel est ce phénomène ? se demande Eric Bourde. On jurerait que l'esprit qui a conçu cet espace, à la fois inerte et mouvant, secrètement réglé sur la course du soleil, s'est attaché à marquer les instants où s'inversent les signes, où se retournent les sabliers». Inversion des signes et du temps : le poète passe de l'autre côté du miroir cher à Lewis Carroll mais se situe à la fois dans le visible et l'invisible, également proche de la vie terrienne et de l'éther des nuées. L'œuvre de Fardoulis-Lagrange, à redécouvrir d'urgence, a été saluée par un nombre encore limité de lecteurs, mais ceux-ci s'appelaient Max Jacob, Jean Paulhan, Georges Bataille, Michel Leiris ou Hubert Juin. L'auteur de Memorabilia est, pour Eric Bourde, «un de ces guetteurs de temps, de ces capteurs d'éternité qu'on ne rencontre qu'une ou deux fois par siècle», Et, pour Robert Lebel, l'extraordinaire tonalité des textes «tient à son pouvoir de suggérer simultanément la naissance du réel et la formation de la pensée qui le réfléchit».

Biographie

Né au Caire, descendant d'une famille grecque originaire de l'île de Cythère, Michel Fardoulis-Lagrange (1910-1994) passe son enfance en Egypte. Il publie des nouvelles, écrites en grec, dès l'âge de quinze ans. Il vient en France en 1929, où il suit les cours de l'Ecole des Hautes Etudes et s'engage dans l'action politique - à l'intérieur du Parti communiste, dont il est exclu en 1936. Il écrit alors en français et publie pendant la guerre, en 1942, Sébastien, l'enfant et l'orange, qui lui vaut l'amitié d'Eluard, Paulhan et Bataille. Il est arrêté en 1943 et passe un an à la prison de la Santé. A partir de 1946, il ne cesse d'écrire : Le Texte inconnu, 1948 ; Les Hauts faits, 1956 ; Au temps de Benoni, 1958 ; Memorabilia, 1968 ; L'Observance du même, 1977 ; Théodicée, 1984 ; Un art divin l'oubli (entretiens avec Eric Bourde), 1988 ; Apologie de Médée, 1989 ; Prairial, 1991 ; L'Inachèvement, 1992 ; Théorbes et bélières, 1994 ; Les Enfants d'Edom, 1996...

Du même auteur : Michel Fardoulis-Lagrange