Mes amis.

feuilleter

facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 237 pages
Poids : 246 g
Dimensions : 13cm X 18cm
Date de parution :
ISBN : 979-10-91504-35-5
EAN : 9791091504355

Mes amis

de

chez Arbre vengeur

Paru le | Broché 237 pages

17.00 Disponible - Expédié sous 8 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

préface de Jean-Luc Bitton | postface de Jean-Philippe Dubois | illustrations de François Ayroles


Les libraires en parlent

Mlle Emilie Pautus (Librairie La Manoeuvre)

Orfèvre de la littérature injustement méconnu, Bove est à lire et à relire. Lisez Bove !

Quatrième de couverture

Mes amis

Suivi de Un autre ami

Victor Bâton vit dans l'obsession de se faire des amis.

Trentenaire qui tire le diable par la queue mais se refuse à travailler, il subsiste de sa pension et parcourt la ville dans des vêtements usés qui ne le rendent guère séduisant.

Pourtant il s'accroche à chaque rencontre, se fait un espoir de chaque regard et n'en finit pas de s'inventer un avenir qu'une magnifique amitié illuminerait. Dans un Paris sans lumières, il nous raconte sa quête en détail, sans jamais cesser d'interroger ses mobiles, ses soupçons, ses craintes et ses dépits.

Avec ce roman qui signa ses débuts, Emmanuel Bove bouleversa la littérature française : son écriture, qui allie densité du style et simplicité formelle, ironie mordante et compassion, a traversé le temps.

Mes amis est un chef-d'oeuvre, de ceux qui touchent chaque lecteur. Une rareté qu'il est indispensable de ne pas manquer.

Biographie

Né Emmanuel Bobovnikoff d'un père russe exilé, Emmanuel Bove grandit dans une misère relative auprès d'une mère et d'un frère qui n'auront de cesse leur vie entière de l'obliger à les entretenir. C'est sa belle-mère Emily Overweg qui aura cependant le plus d'influence sur lui, très tôt décidé à ne vivre que de sa plume. D'abord marié à Suzanne Vallois avec qui il vit en Autriche, il se lance dans la production d'écrits populaires sous le nom de Jean Vallois. Revenu à Paris, il s'essaie au journalisme. C'est grâce à l'une de ses nouvelles qu'il est remarqué par Colette qui va lui permettre d'éditer son premier roman en 1924. La sortie de Mes Amis le propulse immédiatement avec les honneurs dans le monde des Lettres. Il reçoit en 1928 le très fourni Prix Figuière. Vont se succéder à un rythme impressionnant une vingtaine de romans et recueils de nouvelles qui vont asseoir sa notoriété sans lui valoir la gloire ni la fortune. La guerre survenant, il refuse de se compromettre en publiant le moindre livre et fuit à Alger en 1942 où il écrira ses derniers textes : Le Piège, Départ dans la nuit et Non-lieu.
Affaibli par le surmenage et une santé fragile il meurt à 47 ans le 13 juillet 1945. Après quoi il rejoint un terrible purgatoire de 30 ans. Parmi ses grands livres, Armand, Bécon-les-Bruyères ou Le Pressentiment (adapté par J.-P. Daroussin).

Du même auteur : Emmanuel Bove