Murtoriu : ballade des innocents

feuilleter

facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 269 pages
Poids : 257 g
Dimensions : 12cm X 22cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-330-01012-6
EAN : 9782330010126

Murtoriu

ballade des innocents

de

chez Actes Sud

Paru le | Broché 269 pages

22.00 Disponible - Expédié sous 7 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

traduit du corse par Jérôme Ferrari, Marc-Olivier Ferrari et Jean-François Rosecchi


Les libraires en parlent

Chronique Page des libraires, rédigée par Par Marie Hirigoyen Librairie Le Jardin des Lettres (Craponne)

Si Marc-Antoine Cianfarani ferme sa librairie l’été pour se réfugier au village, dans la maison ancestrale, c’est qu’il estime que les touristes qui déferlent dans l’île ne sont pas dignes des auteurs rares et choisis qu’il y propose. C’est aussi que, de là-haut, solitaire et amer, il peut observer une société en mutation et vitupérer « le boxon consumériste », « les nationalistes des périphéries et des centres », les élus mafieux… Le portrait de son grand-père, « héros antique » de la geste familiale, rappelle la folie de la Grande Guerre. Et les souvenirs d’enfance suivent « les courbes du temps » : les battues au mouflon et au sanglier, les femmes vêtues de noir. Il reste le goût du brocciu, celui de l’ami Mansuetu le berger, « dernier représentant de cet ordre ancien » qui vit toujours près de l’enclos de ses chèvres comme il y a mille ans, guetté par la violence absurde de deux malfrats. Biancarelli écrit en langue corse une prose digressive, rageuse, caustique, lyrique. Il met à jour l’esprit de résistance insulaire : garder son âme et prendre sa place dans le monde.

Quatrième de couverture

Le point de vue des éditeurs

Libraire intermittent et écrivain inaccompli dont la vie sentimentale est un fiasco, Marc-Antoine Cianfarani vit en reclus dans un hameau de la montagne corse, où il habite la maison familiale héritée de ses aïeux. Réfractaire à l'attitude de ses contemporains qui, sur la côte, rivalisent de compromissions pour assouvir un matérialisme dévorant, il ne tolère auprès de lui que deux vieux compagnons : Trajan, agriculteur passionné d'histoire et d'architecture, et Mansuetu, fruste berger infirme et taiseux, dernier représentant d'une civilisation ancestrale qu'a décimée la Première Guerre - prélude au chaos des temps présents qui voient se pervertir les violences les plus légitimes.

Face à l'inexorable pillage d'une île livrée à toutes les formes de dénaturation, Murtoriu signe les noces de la désespérance et de l'insurrection. C'est dans sa langue natale, le corse, que Marc Biancarelli bâtit sa redoute. C'est par elle qu'il convoque les forces de la subversion et, dans un texte flamboyant, inspiré et douloureux, assume son droit universel à la singularité - pour que résonne à nouveau, sur cette terre, le chant perdu du monde.

Biographie

Né en 1968, Marc Biancarelli est enseignant de langue corse. Poète, nouvelliste, dramaturge et romancier, il a publié de nombreux ouvrages en corse et en français, pour l'essentiel parus aux éditions Albiana où la version originale de Murtoriu a été publiée en 2009.
De 2009 à 2011, Marc Biancarelli a également tenu une chronique littéraire hebdomadaire dans le quotidien
Corse-Matin.

Du même auteur : Marcu Biancarelli