Octobre dix-sept
facebook twitter

Octobre dix-sept

- Les soirées de Pétrograde
- Prikaz
- La méduse Astruc
- 8

chez Fario

Collection(s) : La bibliothèque des impardonnables

Paru le | Broché sous étui

Poche Livre broché
22.50 Disponible - Expédié sous 48h ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Parle, si tu le peux, la langue immatérielle qui convient à ta pure essence et qui correspond à ta céleste origine.
L. B.

La gendarmerie nationale s'oppose aux apostolats errants : ella appelle ça du vagabondage. Comme il n'y a plus de désert, Léon Bloy a trouvé un silo. Il s'est creusé lui-même la fosse de ses mains ; il a creusé son corps d'ulcères liturgiques, il a bordé sa fosse de culs de bouteilles, de clous, d'excréments déclamatoires pour la rendre inaccessible, pour être plus nu, pour être plus seul avec son humilité sainte et son saint orgueil, plus seul avec Dieu. De cette fosse, il jette aux passants des bouses de lumière et d'éternité, des haines d'or, le verbe le plus sauvage et le plus magnifique, lourd et pénétrant comme la lave et l'aérolithe.
Octave Mirbeau

Il serait inouï que j'exprimasse, à l'occasion de n'importe quoi, les salopes idées du monde et je vous prie de refuser toute explication aux imbéciles.
Léon Bloy

Je suis le sel de la terre. Je ne laisserai pas l'eau douceâtre affluer jusqu'à moi.
L.

La beauté de Laure n'apparaissait qu'à ceux qui devinent. Jamais personne ne me parut comme elle intraitable et pure, ni plus décidément « souveraine » ; mais en elle rien qui ne soit voué à l'ombre.
Georges Bataille

Qu'elle était donc tentatrice

Lors du bal du Palais d'hiver,

La gorge de l'Ambassadrice

Sous l'écharpe en tulle vert !
R. C.

Le tout n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd, croyez-le. Merci. Vous êtes un brave et digne homme.
Erik Satie

Ossip Ossipovitch Apraxin

De la petite noblesse du Gouvernement de Toula,

Vous en souvenez-vous, abonnés du théâtre Michel et du Cirque,

Promeneurs de la promenade des Harengs, rue Grande

[ Morskaïa, le dimanche ?
A. S.

Nous nous sommes rencontrés dans un caveau maudit

Au temps de notre jeunesse

Fumant tous deux et mal vêtus attendant l'aube

Épris épris des mêmes paroles dont il faudra changer le sens.
Guillaume Apollinaire, « Poème lu au mariage d'André Salmon »
Une anthologie de poètes classiques portant sur les événements politiques et historiques, l'expérience des limites, l'érotisme ou encore le catholicisme. ©Electre 2021
Format : Broché sous étui
Poids : 335 g
Dimensions : 12cm X 16cm
Date de parution :
EAN : 9791091902397