Optimiser l'action de la France pour l'amélioration de la santé mondiale : le cas de la surveillance et de la recherche sur les maladies infectieuses
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 313 pages
Poids : 572 g
Dimensions : 16cm X 24cm
Date de parution :
EAN : 9782110062956

Optimiser l'action de la France pour l'amélioration de la santé mondiale

le cas de la surveillance et de la recherche sur les maladies infectieuses

de

chez La Documentation française

Collection(s) : Collection des rapports officiels

Paru le | Broché 313 pages

Professionnels

15.00 Indisponible

réd. Philippe Kourilsky | avec la collaboration de Christophe Perrey, Marion Brossard, Dominique Kerouedan et al.


Quatrième de couverture

Après avoir signé la Déclaration du Millénaire pour le développement, la France s'engage en 2002 à augmenter son aide publique au développement pour atteindre 0,5 % du PIB en 2007. Une réforme des institutions de coopération est entreprise afin d'améliorer la performance et la lisibilité des interventions françaises. Les rôles du ministère des Affaires étrangères, du ministère de la Coopération et de l'Agence française du développement sont redéfinis. En mai 2005, la coordination de la politique française de recherche pour le développement est placée par le Comité interministériel de coopération internationale au développement (CICID) sous la responsabilité conjointe des ministères chargés de la coopération et de la recherche. C'est dans ce contexte que, soucieux de mieux positionner notre pays face aux menaces mondiales liées aux maladies infectieuses, les trois ministères des Affaires étrangères, de la Santé et des Solidarités, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, confient à Philippe Kourilsky, professeur au Collège de France, « une mission d'étude et de réflexion qui nous permette de dégager des axes stratégiques pour l'action de la France en recherche pour le développement, dans une perspective de santé publique internationale » et « à tracer des pistes d'optimisation pour l'avenir, en fonction du contexte géopolitique propre à chacun des pays partenaires, et à proposer des améliorations en vue du renforcement de l'efficacité de notre dispositif de santé publique au niveau mondial. »

Les actions menées en matière d'alerte, de surveillance des maladies infectieuses sont-elles suffisantes ? Dans le périmètre ainsi défini, la France a-t-elle élaboré une stratégie de recherche adéquate ? Quelles sont les missions et les réalisations respectives des acteurs français de recherche ? Sont-elles bien coordonnées ? La réforme des institutions est-elle à ce sujet pertinente ? Est-elle achevée ? Comment la France se positionne-t-elle aux échelles européenne et mondiale pour faire face aux enjeux et défis des menaces sanitaires mondiales des années à venir ? Telles sont les questions auxquelles, dans un esprit de critique constructive, ce rapport tente d'apporter des éléments de réponse.