Oreiller d'herbe ou Le voyage poétique
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 271 pages
Poids : 234 g
Dimensions : 11cm X 17cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-8097-1349-7
EAN : 9782809713497

Oreiller d'herbe ou Le voyage poétique

de

chez P. Picquier

Collection(s) : Picquier poche

Paru le | Broché 271 pages

Poche
10.00 Disponible - Expédié sous 48h ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

roman traduit du japonais par Elisabeth Suetsugu


Les libraires en parlent

Chronique Page des libraires, rédigée par Linda Pommereul Librairie Doucet (Le Mans)

Oreiller d’herbe est sans conteste le chef-d’œuvre de Sôseki, le plus grand écrivain de l’ère Meiji et l’auteur de Je suis un chat (Gallimard). Ce « roman-haïku » est une œuvre poétique dédiée à la contemplation. Un peintre se retire dans les montagnes pour s’isoler du monde et se soustraire au tumulte de la société. Il s’installe dans une auberge abandonnée depuis longtemps par les visiteurs. Seulement quelques habitués vont lui permettre de relancer sa réflexion, notamment une femme qui le fascine car elle est victime d’une malédiction, personnification du mythe d’Ophélie. Il va tenter de lui rendre hommage par l’art. Une nouvelle traduction mais surtout une trentaine de peintures issues d’une édition de 1926 sont reproduites ici. Délicates, les couleurs sont chatoyantes, elles donnent une autre dimension au texte de Sôseki. Ce texte inclassable représente une des réflexions majeures sur la place de l’art dans la société nippone.

Quatrième de couverture

Il faut lire ce texte d'une originalité et d'une poésie absolues, que Sôseki appelait son roman-haïku.

Au printemps, un jeune artiste décide de se retirer dans la montagne, loin des passions et de l'agitation de la cité, rencontre une jeune femme malicieuse et fantasque, rêve de peindre le tableau qui exprimerait enfin son idéal et ne réussit qu'à aligner poème sur poème !

Dans ce manifeste poétique et esthétique, profond, piquant, passionné, indigné, éblouissant, Sôseki approfondit sa méditation sur la création et la place de l'artiste dans la société moderne.

« Je ne crois pas qu'un tel roman ait déjà existé en Occident. Il ouvrira de nouveaux horizons à la littérature », prédisait Sôseki en l'écrivant.

Les délicates peintures qui l'accompagnent sont issues d'une édition de 1926 en trois rouleaux, où figurait aussi le texte entièrement calligraphié.

Du même auteur : Sôseki Natsume