Oreo
facebook google+ twitter

Oreo

de

chez Post-éditions

Paru le | Broché 278 pages

Grand format Livre broché
19.00 En stock - Expédié sous 24h
Ajouter au panier Frais de livraison
Ce livre est également présenté dans notre sélection :

traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Séverine Weiss | postface d'Harryette Mullen


Chronique Page des libraires, rédigée par Alexandra Romaniw Librairie L’Atelier (Paris 20e)

En partant des quelques indices énigmatiques et loufoques laissés par celui-ci, Oreo tente de déchiffrer un message qui doit la mettre sur sa piste. Ainsi, il sera question de langage tout au long du roman, qui se présente comme une réflexion sur la langue des origines, culturelles et familiales, yiddish et africaine. Fran Ross réécrit le mythe de Thésée en le transposant à New York dans les années 1970. Mais en transformant Oreo en super-héroïne, l’auteure inscrit aussi son personnage dans la culture populaire américaine. Ce roman déjanté, excentrique et drôle est une façon de montrer ce que peut générer le mélange des cultures. D’origine afro-américaine par sa mère et juive par son père, l’auteure propose une double lecture de ce texte autobiographique, à la fois roman épique aux multiples rebondissements, et roman d’apprentissage aux références bibliques, mythologiques, historiques. C’est une réussite ! On rit beaucoup, on s’instruit, on s’enrichit, tout en explorant les coulisses de la contre-culture américaine version Black Arts, féminisme et Black Power. Un livre sacrément bon !

«Il m'a fallu deux ans pour "sentir" le premier album du Wu-Tang
clan, encore plus de temps pour apprécier Jean-Michel Basquiat, et
je ne me suis toujours pas fait à l'agitation qui entoure Duke Ellington
et Frank Lloyd Wright... mais je n'arrive pas à comprendre comment
Oreo a pu m'échapper si longtemps !» Paul Beatty, Anthologie de
l'humour afro-américain

«Du côté juif de la famille, Christine a hérité de cheveux frisés et
d'une peau sombre et fine (elle est classée autour de 7 sur l'échelle des
couleurs, et il ne faut pas la chatouiller). Du côté noir de la famille,
elle a hérité de traits anguleux, du sens du rythme et d'une peau
fine (il ne faut vraiment pas la chatouiller). Deux ans après la fin
de cet ouvrage, elle sera l'idéale beauté dont parlent les légendes et
le folklore - à vous de choisir la nationalité et de préciser le groupe
ethnique. Quels que soient le visage et la silhouette que vos légendes
et folklore font surgir dans votre esprit, mon petit chou, elle l'incarnera
à la perfection. Christine n'était pas une enfant ordinaire.
Elle était née coiffée d'une membrane que son premier et vigoureux
hurlement déchira en huit. En plus de son talent précoce pour
l'écriture spéculaire, elle tenait de sa mère l'amour des mots, de
leur nuance et de leur cadence, de leur jus et de leur zeste, de leur
variété et de leur précision, de leur cadencé et de leur torsion. Quand
elle apprit à un âge encore tendre qu'elle aurait un jour à partir à la
recherche de son père pour découvrir le secret de sa naissance, elle
s'exclama : "Je m'en vais le retrouver, ce nique-ta-mère." À ses yeux,
ce dernier mot était tout simplement le mot juste*.»
Publié en 1974, ce texte détonant mêle satire des relations entre les communautés noire et juive américaines, parodie du mythe de Thésée et conte féministe. L'héroïne, une jeune métisse surnommée Oreo, en référence aux biscuits noirs et blancs, part à la recherche de son père pour percer le mystère de sa naissance. Premier roman. ©Electre 2019
Format : Broché
Nb de pages : 278 pages
Poids : 355 g
Dimensions : 14cm X 21cm
Date de parution :
EAN : 9791092616019

Du même auteur : Fran Ross