Peut-on sauver notre planète sans toucher à notre mode de vie ?
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 121 pages
Poids : 144 g
Dimensions : 13cm X 19cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-916623-06-1
EAN : 9782916623061

Peut-on sauver notre planète sans toucher à notre mode de vie ?

de ,

chez Prométhée

Collection(s) : Pour ou contre ?

Paru le | Broché 121 pages

Tout public

11.00 Indisponible

Quatrième de couverture

« Nous serions capables d'éteindre le soleil et les étoiles, parce qu'ils ne rapportent pas de dividendes. »

Ces mots que Keynes a tracés voilà plus de soixante-dix ans ont des accents prophétiques. Notre planète semble prise en tenailles entre un réchauffement climatique inexorable et l'épuisement programmé des ressources fossiles, au premier rang desquelles le pétrole. Dans sa course effrénée au profit, le capitalisme est sur le banc des accusés. S'il a permis un accroissement sans précédent des richesses, il n'a su voir ou prévoir qu'il précipitait des bouleversements irréversibles.

Face à l'ampleur des défis, il est tentant de céder à la résignation. Faut-il changer de civilisation, en mettant à bas la société de consommation, comme nous y invitent les partisans de la décroissance ? Ou bien peut-on compter seulement sur le progrès technologique, les énergies nucléaires et renouvelables et les dispositifs de captage-stockage de gaz à effet de serre ?

Qui croire ?

C'est pour permettre à chacun de se forger sa propre opinion que les ouvrages de la collection « Pour ou contre ? » réunissent sur un même sujet les avis de deux experts aux points de vue différents dans un langage clair et accessible.

Biographie

Benjamin Dessus, spécialiste reconnu des questions environnementales, est président de l'ONG Global Chance. Cet ingénieur et économiste a à son actif beaucoup d'articles et ouvrages.

Sylvain David est maître de conférences à l'institut de physique nucléaire d'Orsay. À la pointe de la recherche sur les réacteurs du futur, il s'est signalé par ses travaux de prospective.