Plus de morts que de vivants
facebook twitter

Plus de morts que de vivants

de

chez Rouergue

Collection(s) : DoAdo. Noir

Paru le | Broché 251 pages

Adolescents (à partir de 13 ans) | A partir de 13 ans

Grand format Livre broché
13.70 Disponible - Expédié sous 6 à 10 jours ouvrés - COVID oblige
Ajouter au panier Frais de livraison

Chronique Page des libraires, rédigée par Gwendal Oulés Librairie Récréalivres (Le Mans)

À la veille des vacances d’hiver, dans le collège marseillais (bien réel) de Rosa Parks, un virus mortel à l’origine inconnue se répand de façon foudroyante. Les prémices anodines passent inaperçues, jusqu’à ce que les premières morts spectaculaires sèment progressivement la panique au sein des élèves et de l’équipe scolaire. Personne ne sera épargné dans ce huis clos claustrophobique, où l’auteur pousse le lecteur dans ses derniers retranchements : hauts le cœur garantis. L’escalade de l’horreur est gérée de main de maître, d’infimes détails distillant le malaise jusqu’au grotesque assumé. Guillaume Guéraud se joue des règles d’un genre ultra codifié avec un plaisir manifeste. Il n’a pas son pareil pour décrire les corps mis à l’épreuve de l’inexplicable. Les premiers « cas » sont à leur manière des morceaux de bravoure et marquent immanquablement les esprits. La montée en puissance très cinématographique (cf. les remerciements cinéphiles en ouverture) évite habilement tout temps mort et effets de répétition avec une rigueur remarquable. Alors, bien évidemment, cette débauche de tripes, de sang et de vomi ne devrait certainement pas réconcilier un certain lectorat avec l’enfant terrible de la littérature ado. Qu’importe ! Il ne faudrait pourtant pas placer trop rapidement le roman sous le signe de la gratuité car, comme dans les meilleures œuvres gores, le roman autorise en marge (notamment dans ses inter-chapitres qui mettent en scène les institutions) une lecture plus sociale, sinon politique. La violence ne se situe pas forcément dans ses manifestations les plus spectaculaires. Il y a dans le fond de l’air de Plus de morts que de vivants un plaisir communicatif dans la destruction, la saine colère d’un auteur, pour le coup bien vivant.

Plus de morts que de vivants

8 heures du matin, vendredi 17 février, dernier jour de cours avant les vacances d'hiver pour les 647 élèves du collège Rosa Parks. Certains ont les traits fatigués ou les intestins en vrac parce que la grippe ou la gastro ne les a pas épargnés. Mais faut croire que tous ont déjà la tête en vacances et qu'ils considèrent cette journée comme une simple formalité.

Sauf que le portail du collège qui se ferme sur eux n'est pas prêt de rouvrir. Un nez saigne, une touffe de cheveux tombe, de minuscules boutons apparaissent sur un bras. Personne ne s'inquiète de ces détails alarmants. Tous ignorent qu'un virus fulgurant se fraye un chemin dans les couloirs du collège en infectant les cellules de leurs organismes. Bientôt, ils vomiront du sang, ils perdront leurs dents... Qui en sortira vivant ?
Un collège de Marseille, à la veille des vacances de février, est victime d'un virus mortel. Elèves et professeurs doivent lutter seuls alors que l'établissement est mis en quarantaine. ©Electre 2020
Format : Broché
Nb de pages : 251 pages
Poids : 314 g
Dimensions : 14cm X 21cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-8126-0861-2
EAN : 9782812608612

Du même auteur : Guillaume Guéraud