Portrait du traducteur en escroc
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 181 pages
Poids : 247 g
Dimensions : 14cm X 22cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-36719-067-9
EAN : 9782367190679

Portrait du traducteur en escroc

de

chez Tristram

Collection(s) : Littérature française

Paru le | Broché 181 pages

17.00 Disponible - Expédié sous 7 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Quatrième de couverture

« Il dit avoir été agriculteur, mais quelqu'un a-t-il jamais tenté de vérifier ses dires ? Quelqu'un l'a-t-il jamais connu ébéniste, doreur à la feuille, voire socleur ou restaurateur ? A-t-on jamais vu un objet qu'il aurait restauré ? Arrivé un jour en France, nu pour ainsi dire - d'après certaines personnes qui l'ont connu à l'époque il serait même sorti d'un hôpital psychiatrique - et voilà qu'il s'est retrouvé du jour au lendemain enseignant à l'université alors qu'il ne semble pas avoir le moindre diplôme, ce qui n'a pu se faire qu'en trichant sur son passé. Il a d'ailleurs sans doute cessé d'enseigner quand il s'est rendu compte que sa fraude allait être dénoncée. Il a par la suite choisi une des rares professions alors encore ouverte à n'importe qui, la traduction.

Il semble bien que nous ayons affaire à un escroc sans la moindre vergogne doué d'un immense culot. »

À la fois réflexion sur les enjeux profonds de l'acte de traduire, roman d'un traducteur et autoportrait à facettes - ce Portrait du traducteur en escroc est l'unique livre de Bernard Hoepffner, disparu au mois de mai 2017.

Biographie

« Bernard Hoepffner, traducteur et écrivain, est mort noyé le 6 mai 2017, emporté par une vague à St. David's Head (Pembrokeshire) au Pays de Galles. Son corps a été retrouvé le 9 juin sur la plage de Tywyn Beach à South Gwynedd, Pays de Galles du nord. »

Né en 1946, Bernard Hoepffner a passé son enfance en Allemagne et son adolescence en France.
Il a ensuite vécu en Angleterre où il était restaurateur d'objets d'Extrême-Orient, puis aux Canaries comme agriculteur.
De retour en France à la fin des années 1970, il se lance dans la traduction sur le conseil de Catherine Goffaux. Ses traductions de l'Anatomie de la mélancolie de Robert Burton (Corti, 2000), des oeuvres de Mark Twain (chez Tristram, à partir de 2008), comme sa participation à la retraduction collective du roman de James Joyce, Ulysse (Gallimard, 2004), lui ont valu une considérable reconnaissance.
Egalement traducteur de Thomas Browne, George Orwell, Robert Coover, Gilbert Sorrentino et Will Self, Bernard Hoepffner a reçu les prix de traduction les plus prestigieux.

Du même auteur : Bernard Hoepffner