Pourquoi il faut aimer l'Amérique
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 293 pages
Poids : 278 g
Dimensions : 13cm X 21cm
Date de parution :
EAN : 9782246645313

Pourquoi il faut aimer l'Amérique

de

chez Grasset

Paru le | Broché 293 pages

Public motivé

18.80 Disponible - Expédié sous 3 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

préface Jean-François Revel | traduit de l'américain par Pierre-Emmanuel Dauzat


Quatrième de couverture

«Grand Satan» pour les intellectuels islamistes, symbole du capitalisme débridé, de la mondialisation inhumaine et de l'abêtissement culturel pour les Européens, modèle impérialiste et raciste fondé sur l'esclavage et le colonialisme pour les adeptes du multiculturalisme, société pervertie par la décadence aux yeux de la droite religieuse et des Talibans de tous poils, l'Amérique est aujourd'hui la cible d'attaques contradictoires mais convergentes, à la fois exogènes et endogènes.

Dinesh D'Souza passe en revue les arguments de l'accusation et les démonte un à un, avec un regard d'autant plus probant qu'il s'enrichit de son expérience d'intellectuel immigré.

Cet essai n'est pas seulement une attaque en règle des sophismes du multiculturalisme et une contestation sans complexe du dogme de l'égalité entre toutes les civilisations: c'est aussi le plaidoyer le plus intelligent et le plus limpide en faveur de la civilisation américaine - et, au-delà, de la civilisation occidentale.

«Le provocant essai que l'on va lire irritera sans doute plus d'un lecteur français. Ces pages pleines de vie et de verve méritent cependant d'être méditées le plus sereinement possible. Car le phénomène de la montée de la superpuissance américaine, depuis un siècle, est suffisamment important pour susciter autre chose que l'invective, la polémique et le ressentiment.»

Jean-François Revel

Biographie

Né à Bombay, Dinesh D'Souza a grandi en Inde avant de venir étudier aux Etats-Unis à la fin des années soixante-dix. Ancien analyste politique à la Maison Blanche (sous l'administration Reagan), il obtient la nationalité américaine en 1991. Directeur de recherches à la Hoover Institution de l'Université de Stanford, il est notamment l'auteur de L'Education contre les libertés (Gallimard, 1993).