Pratiques du grec dans l'épigraphie de l'Occident : contextes, origines et pratiques culturelles : actes de la XXIIe Rencontre franco-italienne sur l'épigraphie du monde romain (Autun, 22-24 juin 2017)
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 401 pages
Poids : 753 g
Dimensions : 17cm X 24cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-35613-439-4
EAN : 9782356134394

Pratiques du grec dans l'épigraphie de l'Occident

contextes, origines et pratiques culturelles
actes de la XXIIe Rencontre franco-italienne sur l'épigraphie du monde romain (Autun, 22-24 juin 2017)

de

chez Ausonius

Collection(s) : Scripta antiqua

Paru le | Broché 401 pages

Professionnels

25.00 Disponible - Expédié sous 4 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Quatrième de couverture

Pratiques du grec dans l'épigraphie de l'Occident : contextes, origines et pratiques culturelles

La documentation épigraphique en Occident a fourni des textes rédigés en grec, qu'ils proviennent d'aires géographiques profondément hellénisées (Italie du Sud, Sicile) ou de zones en contact avec des hellénophones : non seulement la ville de Rome, capitale d'empire, a produit un lot impressionnant d'inscriptions grecques, mais on en trouve aussi dans le reste de l'Italie centrale et septentrionale, en Afrique du Nord, dans les Espagnes et les Gaules jusqu'en Rhétie. Les contributeurs de ces actes de la XXIIe Rencontre franco-italienne sur l'épigraphie du monde romain se sont attachés à contextualiser ces textes à l'échelle d'une province ou d'une cité, tout en soulignant d'une part leur spécificité propre ainsi que les conditions locales d'émergence d'une épigraphie grecque en terre latine. En arrière-plan, le grec apparaît comme un indice de la présence de personnes venues des provinces hellénophones tout comme un marqueur social et culturel. C'est ainsi que par le biais de ces différentes lectures, le grec épigraphique en Occident peut être abordé à la fois comme une strate particulière au milieu des autres langues attestées épigraphiquement dans un monde majoritairement latinophone et comme une langue impériale, partagée par des élites gouvernantes imprégnées par la culture gréco-latine. Ces documents épigraphiques, souvent rares et fragmentaires, révèlent ainsi tout un pan des échanges économiques, culturels, religieux, politiques entre Orient et Occident.


Focusing on epigraphical texts (inscriptions, graffiti), this book, Proceedings of the XXIIth Rencontre franco-italienne sur l'épigraphie du monde romain, explores a new perspective for understanding the use of Greek language in the western provinces of the Roman Empire where Latin was the lingua franca beside local languages. The contributors to this volume challenge this perspective by offering analyses of various manifestations of greek epigraphy in private and public contexts. These themes are traced across a longue durée analysis, from the first century BC until Late Antiquity, with a view to highlighting continuities and changes. The authors address a broad range of theories - e.g. cultural transfers, bilingualism - and of topics, including religious practices, cultural use of the Greek Language, Greek language as a key element of self-identity among local élites, the presence of Greek merchants or Jews or Christians in the Latin West etc. With its substantial introduction, the volume is accessible both to specialists of Ancient Rome and to scholars studying bilingualism in other times and places.