Quand la connerie économique prend le pouvoir

feuilleter

facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 294 pages
Poids : 340 g
Dimensions : 15cm X 22cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-02-139900-4
EAN : 9782021399004

Quand la connerie économique prend le pouvoir

de

chez Seuil

Paru le | Broché 294 pages

Public motivé

19.00 Disponible - Expédié sous 48h ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Quatrième de couverture

Aucune crise ne semble altérer la détermination de nos dirigeants à perpétuer le monde d'avant en pire, car l'entendement des élites est durablement embrouillé par une religion néolibérale insensée inculquée à plusieurs générations d'énarques, de journalistes, de professeurs, etc.

Jacques Généreux approfondit ici la piste de recherche amorcée dans La Déconnomie. En mobilisant la psychologie sociale et cognitive, il révèle la « banalité de la bêtise » et de sa forme entêtée, la connerie. Il montre comment celle-ci imbibe l'idéologie économique qui inspire la parole, l'arrogance et la politique de Macron, comme elle a inspiré la gauche et la droite européennes depuis trente ans. La connerie économique, c'est aussi la maladie d'une société dont toutes les sphères sont contaminées par le virus de la compétition (la politique, l'usine, le bureau, l'école, la recherche, les médias). Un virus qui stimule la bêtise et pervertit la démocratie en piège à cons.

L'antidote existe : l'intelligence collective qui peut surgir de la délibération citoyenne. Sans l'installation de cette dernière au pouvoir, la meilleure des reconstructions sociales pourra toujours être anéantie par une prochaine génération d'abrutis.

Biographie

Jacques Généreux, membre des Économistes atterrés et de l'Association française d'économie politique, enseigne l'économie à Sciences Po depuis près de quarante ans. Il a publié de nombreux best-sellers d'initiation à l'économie et des essais qui tentent de refonder l'économie et la politique sur les sciences de l'homme (La Dissociété, L'Autre société, La Grande Régression).