Quelle n'est pas ma joie

feuilleter

facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché sous jaquette
Nb de pages : 149 pages
Poids : 168 g
Dimensions : 12cm X 19cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-07-268949-9
EAN : 9782072689499

Quelle n'est pas ma joie

de

chez Gallimard

Collection(s) : Du monde entier

Paru le | Broché sous jaquette 149 pages

15.00 Disponible - Expédié sous 10 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

traduit du danois par Alain Gnaedig


Les libraires en parlent

Chronique Page des libraires, rédigée par Linda Pommereul Librairie Doucet (Le Mans)

Jens Christian GrØndahl est une des figures majeures de la littérature danoise. Peintre de l’âme, il excelle dans sa quête de l’infiniment humain. Quelle n’est pas ma joie est l’occasion de renouer avec cet auteur à l’écriture céleste. Ellinor, à la mort de Georg son conjoint depuis toujours, décide d’écrire une longue lettre à sa meilleure amie Anna, elle-même morte il y a quarante ans. Dans un geste de transmission, parfois teinté de rage et de colère, elle tente de dire l’indicible. Ellinor est une femme discrète, la compagne d’Henning. Ils sont amis avec Anna et Georg. Lors de vacances, Anna et Henning disparaissent dans une avalanche. Ellinor apprend alors qu’ils étaient amants. Les deux veufs vont alors rapprocher leur solitude. Dans cette confession intime, Ellinor s’adresse à sa rivale dans un chant du cœur poignant et tendre. GrØndahl compose un tableau réaliste et subtil des relations humaines : ce chemin insaisissable, cette manière de naître et d’être au monde qui influence nos choix et nos trajectoires. Un roman d’une profondeur remarquable. Virtuose dans la description des sentiments, GrØndahl décrit un personnage féminin dont la voix fait écho aux traversées parfois désenchantées de l’existence, entre soupirs et silences.

Quatrième de couverture

Quelle n'est pas ma joie

« Voilà, ton mari est mort lui aussi, Anna. Ton mari, notre mari. J'aurais aimé qu'il repose à côté de toi. »

Ellinor a soixante-dix ans. Elle vient de perdre Georg, son mari, et elle a rapidement décidé de vendre leur maison, dans la banlieue chic de Copenhague, afin de retourner vivre à Vesterbro, le quartier populaire de son enfance. Et Ellinor va se raconter. Elle s'adresse à Anna, sa meilleure amie, qui était la première femme de Georg. Et la maîtresse de Henning, son mari à elle. Anna et Henning ont été emportés par une avalanche dans les Dolomites, pendant des vacances que les deux couples passaient ensemble, au cours des années soixante.

Ce roman d'une vie vécue longuement à la place d'une autre mêle les surprises, la rancoeur, l'agressivité et la jalousie. Et les regrets : « Nous, qui ne sommes plus aimés, nous devons choisir entre la vengeance et la compréhension », écrit ainsi Ellinor. Ce livre est une apostrophe, à la fois exercice de deuil, de mémoire et de réflexion, où le « tu » donne une immédiateté nouvelle à la palette du grand écrivain qu'est Jens Christian Grøndahl.

Biographie

Jens Christian Grøndahl est né à Copenhague en 1959. Il est aujourd'hui l'un des auteurs danois les plus célèbres et ses livres sont traduits dans de nombreux pays. Ses romans parus aux Éditions Gallimard, notamment Piazza Bucarest (prix Jean Monnet de littérature européenne 2007), Quatre jours en mars (2011) et Les Portes de Fer (2016), l'ont également fait connaître en France.

Du même auteur : Jens Christian Grondahl