Quelles perspectives pour la Turquie d’Erdogan ? : démocratie ou autocratie ? Multiculturalisme ou xénophobie ? Occident ou Orient ? : essai
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 295 pages
Poids : 437 g
Dimensions : 15cm X 22cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-407-01755-3
EAN : 9782407017553

Quelles perspectives pour la Turquie d’Erdogan ?

démocratie ou autocratie ? Multiculturalisme ou xénophobie ? Occident ou Orient ?
essai

de

chez Saint-Honoré éditions

Paru le | Broché 295 pages

Tout public

18.90 Disponible - Expédié sous 11 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Quatrième de couverture

Quelles perspectives pour la Turquie d'Erdogan ?

Docteur d'Etat en Science Po de Paris 2, diplomate de carrière et ancien ambassadeur en Turquie Mouloud Hamai a voulu tirer profit de son séjour de 5 ans dans ce pays pour partager ses constats et conclusions de l'observation d'une expérience de transition politique dans un pays laïque de par sa constitution mais musulman de par l'écrasante majorité de sa population et de par le pouvoir qui le dirige depuis 2002. L'auteur a pu connaître ce pays de l'intérieur au plan humain et personnel, lui donnant l'opportunité de mesurer la richesse d'un peuple divers et multiple et la grandeur d'une civilisation venue des fins fonds des steppes de l'Asie centrale pour s'imposer en plein coeur méditerranéen sur les décombres de l'historique Troie et les vestiges de deux prestigieux empires Byzance et Constantinople, en s'épanouissant dans le cadre d'un troisième tout aussi prestigieux : l'empire ottoman.

L'ouvrage décrit l'étape de transition que vit la Turquie depuis l'arrivée au pouvoir du parti d'Erdogan l'AKP, à un triple point de vue.

Sur le plan interne d'abord, le livre analyse l'évolution en deux étapes. La première de 2002 à 2013 est marquée par des réformes démocratiques demandées par l'UE qui ont également permis à Erdogan d'affaiblir, voire éliminer, ses adversaires politiques internes, notamment tout ce qui était qualifié d'« Etat profond », concept énigmatique assimilé par l'AKP à l'armée et à l'establishment laïco-kémaliste. La seconde période débute avec le mouvement protestataire lancé en mai 2013 à Istanbul autour du parc Gezi qui connaîtra des troubles récurrents culminant avec la tentative de coup d'Etat de juillet 2016.

Sur le plan identitaire, la sensibilité de la question de la définition de l'entité turque a constamment entravé l'émergence d'une approche apaisée et sereine de la question nationale turque, en avivant une confrontation permanente en rapport avec les trois problématiques identitaires sous-jacentes aux questions kurde, arménienne et chypriote, auxquelles s'ajoute la problématique des minorités ethniques et religieuses au sein d'une communauté nationale musulmane sunnite hanafite à 75 %, dont l'impact n'est pas négligeable sur la détermination et le vécu de l'identité turque.

Depuis la création de la République en 1923, la Turquie ne cesse de regarder avec constance et insistance vers l'Occident devenant membre de l'OTAN en 1952 et candidate depuis 1987 à l'accession à l'UE, devenant ainsi son plus ancien aspirant à l'adhésion, invariablement éconduit à ce jour, poussant Erdogan à regarder ailleurs.