Romans acides
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 985 pages
Poids : 515 g
Dimensions : 13cm X 20cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-7491-1271-8
EAN : 9782749112718

Romans acides

de

- Banlieue Sud-Est
- La fleur et la souris
- Pigalle

chez Cherche Midi

Collection(s) : Voix publiques

Paru le | Broché 985 pages

25.35 Indisponible

préface Didier Daeninckx


Quatrième de couverture

Le 14 novembre 1949, dans le Journal qu'il tient depuis mars 1947, René Fallet écrit : « Trois bouquins et je n'ai que vingt-deux ans. » Romans acides réunit pour la première fois en un seul volume cette « trilogie initiatique » de Fallet : Banlieue sud-est (1947), La Fleur et la Souris (1948) et Pigalle (1949).

Ces trois romans sont marqués au sceau de l'originalité et de la singularité, de tout ce qui constituera « la griffe Fallet » : un amour sans limite pour les mots et la langue, une poésie spontanée et libre, un ton « joyeusement désespéré », un humour acerbe et ravageur, un sens inné des dialogues les plus brillants. Romans acides révèle aussi un conteur hors pair.

Cette virtuosité a fait de René Fallet un grand romancier populaire (Les Vieux de la vieille, Paris au mois d'août, Un idiot à Paris, Comment fais-tu l'amour, Cerise ?, L'Amour baroque, Le Braconnier de Dieu, etc.).

Question : et en littérature, quoi de neuf ? Réponse : René Fallet ! René Fallet, aujourd'hui comme hier...

Dès son premier livre, Fallet avait trouvé ses deux voies, puisque Banlieue sud-est contient en germe les deux manières de Fallet : la manière naturaliste et la manière intimiste.
Alphonse Boudard

René Fallet a le goût et le sens des mots. [...] Au regard des gros sujets que lui suggère parfois son imagination créatrice, sa délicatesse de facture fait songer à un fabricant de porcelaine dans un magasin d'éléphants.
Antoine Blondin

Comme tous les saligauds touchés par la grâce et doués d'une belle plume, M. Fallet fait dans « le joli ». Se rencontrent chez lui le pastoureau et le casseur, Virgile et Ravachol...
Michel Audiard

J'espère que la postérité, comme on dit, rendra justice aux pages magnifiques qu'il nous a laissées.
Jean Vautrin

Du même auteur : René Fallet