Schizophrènes au XXe siècle
facebook google+ twitter

Schizophrènes au XXe siècle

des effets secondaires de l'histoire

de

chez Alma éditeur

Collection(s) : Essai. Histoire

Paru le | Broché 317 pages

Tout public

Grand format Livre broché
22.00 Expédié sous 3 à 6 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Chronique Page des libraires, rédigée par Florence Zinck Librairie Sauramps Comédie (Montpellier)

D’autant plus que notre monde actuel aurait tendance à vouloir faire disparaître cette appellation (schizophrénie) des classifications mondiales. L’originalité de l’ouvrage est aussi de donner la parole aux patients et de présenter leur prise en charge médicale. Par sa plongée dans 157 dossiers de patients, l’auteur offre un témoignage riche et vivant de ceux qui ne sont pas en marche dans la société et « refusent de travailler au service du capitalisme ». À la fin des années 1920, il montre que l’apport médiatique cherche à vulgariser la notion de démence précoce, sous l’égide de chercheurs et de financiers entre autres intéressés par son développement et « dramatisent [ainsi] l’avènement d’un nouveau fléau social ». Les premiers psychiatres n’ont pas manqué de s’intéresser à eux par la psychopathologie du travail. À l’image de la domesticité féminine des années 1930, l’image masculine de ces laissés-pour-compte, ces inadaptés de la modernisation agricole vers une agriculture productiviste des années 1950, amène « la fin d’un monde dont la schizophrénie rurale est un symptôme ». Cette maladie, qui a été majoritairement féminine durant près d’un demi-siècle, a vu sa majorité basculer du côté masculin. Il est d’ailleurs possible de le constater à partir des années 1960 à Montpellier, où les trois quarts des patients hospitalisés sont des hommes. Hervé Guillemain souligne que la schizophrénie est aussi devenue un enjeu industriel pour les laboratoires pharmaceutiques. « Au début du XXIe siècle, les molécules de dernière génération ont, en l’espace d’une décennie, conquis un marché mondial appuyé sur plus de 50 millions de prescriptions annuelles rapportant chaque année plus de 10 milliards de dollars ». Devant un tel constat, il est vital de s’interroger, pour savoir si la parole du patient reste entendue.

Inventée vers 1900, la schizophrénie est devenue en cent ans la plus grande pourvoyeuse d'hospitalisations psychiatriques. Un objet récurrent d'intérêt médiatique également. L'appellation, stigmatisante, semble d'ailleurs amenée à disparaître des classifications mondiales.

L'historien Hervé Guillemain s'est plongé dans les dossiers de milliers de patients. Pour écrire non pas l'histoire de la schizophrénie mais bien celle des schizophrènes, ce nouveau sous-ensemble de population qui réunit, sous l'égide de la science et de la clinique, aussi bien des domestiques en difficulté que des migrants confrontés à la crise ou de jeunes adultes aspirant à l'émancipation.

Pourquoi et comment une maladie mentale naît-elle, évolue-t-elle et meurt-elle ? À ces questions, l'auteur répond en écoutant la voix de ceux qui furent les sujets et l'objet d'un épisode phénoménal du XXe siècle.
Retrace l'histoire de la schizophrénie grâce à l'étude de dossiers de patients et montre le but de la conception de cette nouvelle maladie au début du XXe siècle. L'auteur examine la représentation sociale des malades, leur prise en charge ainsi que la dégradation de leurs conditions de vie. ©Electre 2019
Format : Broché
Nb de pages : 317 pages
Poids : 460 g
Dimensions : 16cm X 22cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-36279-257-1
EAN : 9782362792571

Du même auteur : Hervé Guillemain