Si la notion n'est pas maintenue...
facebook twitter

Si la notion n'est pas maintenue...

l'entrée au Dépeupleur fermé de Samuel Beckett et sa sortie

de

chez Oeil du sphinx

Paru le | Broché 78 pages

Grand format Livre broché
16.00 Disponible - Expédié sous 6 à 10 jours ouvrés - COVID oblige
Ajouter au panier Frais de livraison

Écrit en août 1991, cet essai inédit décortique le texte Le dépeupleur de Samuel Beckett : selon Jean-Charles Pichon, ce texte analyse une « machine littéraire », qui s'inscrit parmi les cinquante autres qui ont parsemé la littérature depuis Eureka d'Edgar Poe.

Au coeur de la « machine », telle que la révèle Pichon, se trouve la Forme Vide (F.V.) où viennent mourir les dieux, et en naître d'autres. Dans Le Dépeupleur de Beckett, la Forme Vide est représentée par un cylindre, mais il s'agit d'une machine close d'où on ne sort pas. Jean-Charles Pichon prolonge Le Dépeupleur, bascule le cylindre, afin d'en imaginer une sortie, et de ne pas y maintenir la « notion » de Beckett.

La « machine cosmique » de Pichon, à la fois onirique et structurée, propose la vision d'un monde perpétuellement renouvelé, et nous confronte à l'inconcevable matière de l'être.

Un commentaire et dix études graphiques de Silvanie Maghe complètent le texte de Jean-Charles Pichon.
Le dépeupleur est une machine construite par Samuel Beckett. C’est, selon Jean-Charles Pichon, une forme vide, ayant l’aspect d’un cylindre. Le texte de Pichon en présente une analyse critique, et surtout un prolongement créatif. Il se préoccupe du basculement de ce cylindre, et de savoir comment sortir de cette forme vide. ©Electre 2021
Format : Broché
Nb de pages : 78 pages
Poids : 120 g
Dimensions : 14cm X 21cm
Date de parution :
EAN : 9791091506670

Du même auteur : Jean-Charles Pichon