Sociologie des turbulences : penser les désordres des inégalités
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 381 pages
Poids : 620 g
Dimensions : 16cm X 24cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-343-05402-5
EAN : 9782343054025

Sociologie des turbulences

penser les désordres des inégalités

de

chez L'Harmattan

Collection(s) : Recherche et transformation sociale

Paru le | Broché 381 pages

Public motivé

36.00 Disponible - Expédié sous 8 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

préface Alain Touraine


Quatrième de couverture

Sociologie des turbulences

Penser les désordres des inégalités

Cet ouvrage présente la « sociologie des turbulences » en décrivant l'itinéraire de recherche de son auteur. À partir d'une solide expérience sociologique et ethnographique sur des questions sociales, urbaines et culturelles sensibles (la jeunesse populaire et les émergences culturelles ; l'ethnicité et la lutte contre le racisme ; l'hybridation de la régulation sociale et du contrôle social ; les mutations de l'intervention sociale), Manuel Boucher a formalisé une sociologie singulière.

La sociologie des turbulences fournit des éléments théoriques et analytiques pour penser, autrement que sous un angle moral-sécuritaire, les désordres des inégalités induits par la production/reproduction/augmentation des injustices sociales et économiques au sein des sociétés capitalistes libérales-conservatrices ainsi que les réactions sociales qui les accompagnent.

Dans la pratique, la sociologie des turbulences analyse les conflits sociaux, politiques, éthiques et culturels qui révèlent les disjonctions et oppositions entre, d'une part, les valeurs égalitaristes, émancipatrices, de reconnaissance et de justice sociale revendiquées par les sociétés modernes individualistes et démocratiques et, d'autre part, la réalité des rapports de domination, de discrimination, de réification et de mépris qui sont en perpétuelle voie de transformation et de recomposition dans ces mêmes sociétés.

Cette sociologie insiste également sur les capacités d'action et de réaction individuelle et collective (révolte, distanciation, subjectivation, réflexivité) des acteurs qui, malgré les épreuves et les expériences de domination et de désubjectivation dans lesquelles ils peuvent être engagés, en tant que sujets (individu/mouvement social) porteurs de droits (politiques, sociaux, culturels), se rebellent pour accéder à une liberté et à une dignité individuelle et collective.

Biographie

Manuel Boucher est sociologue, directeur du Laboratoire d'étude et de recherche sociales (LERS) de l'Institut de développement social (IDS) et membre associé du Centre d'analyse et d'intervention sociologiques (CADIS) à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS). Il a récemment publié Les internés du ghetto (2010), Gouverner les familles (2011 ), Casquettes contre képis (2013), L'État social dans tous ses états (2014).