Sommes-nous libres de vouloir mourir ? : euthanasie, suicide assisté : les bonnes questions

feuilleter

facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 196 pages
Poids : 294 g
Dimensions : 15cm X 23cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-226-43711-2
EAN : 9782226437112

Sommes-nous libres de vouloir mourir ?

euthanasie, suicide assisté
les bonnes questions

de

chez Albin Michel

Collection(s) : Documents

Paru le | Broché 196 pages

Tout public

17.00 Disponible - Expédié sous 6 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

préface Régis Aubry


Quatrième de couverture

Sommes-nous libres de vouloir mourir ?

Les débats français autour de l'euthanasie et du suicide assisté sont en général monopolisés par les partisans et les adversaires radicaux du « droit de mourir dans la dignité ». Éric Foumeret, philosophe spécialisé en philosophie morale et en éthique appliquée, rompt avec cette confrontation binaire des « pour » et des « contre » en posant des questions de fond qui ne se laissent pas trancher si facilement.

Ces questions ont trait avant tout aux visions déterministe et libertarienne de la volonté humaine, mais aussi au rapport complexe entre le choix individuel de celui qui « veut mourir » et le contexte collectif dans lequel s'inscrit ce choix. Les cas de la Belgique et de la Suisse sont analysés, comme celui des États-Unis (notamment l'Oregon), et bien sûr, la pratique française structurée par la loi Claeys-Leonetti. L'« obsession de la compassion » est critiquée sans concession, tout autant que les dérives qui peuvent mener à une « obstination palliative ».

Sans polémique, cet ouvrage ne plaide que pour une attention envers l'humain dans toute sa complexité.

Biographie

Chercheur à l'université de Grenoble, Éric Fourneret a intégré de nombreux comités d'éthique et groupes de travail dans des centres hospitaliers et à la Haute Autorité de Santé. Il a aussi fait partie de la Commission présidentielle sur la fin de vie instituée par François Hollande, dite « commission Sicard ». Il a été lauréat en 2011 du prix Le Monde de la recherche universitaire (jury présidé par Edgar Morin) pour sa thèse sur l'euthanasie.