Sotteville, la place publique
facebook google+ twitter

Sotteville, la place publique

mémoire, urbanisme, culture

de , ,

chez Octopus

Paru le | Relié 279 pages

Grand format Livre relié
22.00 Indisponible

sous la direction de Daniel Andrieu | avec les témoignages de Sylvie Auzou, Jean-Claude Bauer, Olivier Desjardins et al. | préface et postface Luce Pane


Sotteville la place publique

Mémoire - Urbanisme - Culture

Sotteville n'est pas une ville comme les autres... En deux siècles, la ville de Sotteville-lès-Rouen est passée d'un village agricole de quelques milliers d'âmes au XIXe siècle à une ville de 30 000 habitants.

Des fumées de l'usine Bertel à l'arrivée des ateliers de chemins de fer, un certain état d'esprit populaire, ouvrier, cheminot, solidaire, flotte sur la cité.

Deuxième ville socialiste de France en 1898, Sotteville s'anime, bouge, respire au son des marchés, des crissements des locomotives, des parades costumées ou des matchs de football endiablés. On se retrouve le dimanche à l'Eldorado, salle de 800 places, située place Voltaire, ou dans l'un des six cinémas de la ville.

Mais la Seconde Guerre mondiale a brutalement stoppé cette ferveur populaire. 70% de la ville a été pulvérisée par les bombardements alliés dont ceux du 19 avril 1944 visant les dépôts SNCF.

La gloire de la cité cheminote est aussi la cause de son désastre.

Dès 1945, Marcel Lods est nommé architecte de la reconstruction par le Ministère de la Reconstruction. Le Corbusier à Marseille, Perret au Havre et Lods à Sotteville. Il s'agit de faire vite pour reloger une population sinistrée, vivant dans des baraquements insalubres. Il imagine et conçoit une véritable transformation de la ville, la préparant pour les 50 prochaines années. Disciple de la charte d'Athène, il déplace le centre-ville, reloge les sinistrés, réserve des espaces verts, aménage une zone industrielle... La tâche est immense et l'ampleur à l'échelle d'une ville.

Sotteville se relève, lentement. Une réappropriation des lieux que les acteurs politiques et culturels ont fait renaître à partir des années quatre-vingt grâce à une volonté, une ambition, une énergie commune retrouvée dans l'esprit du « faire ensemble ». Viva Cité émerge et devient le fleuron culturel de la ville pour un rayonnement national voire international. Les activités industrielles qui ont marqué l'identité de la ville sont réorientées vers de nouvelles destinations culturelles. Le Trianon devient salle de musiques actuelles, les ateliers Buddicom abritent aujourd'hui le Centre National des Arts de la Rue et de l'Espace Public.
Histoire architecturale et urbanistique de la commune de Sotteville-lès-Rouen, en Seine-Maritime, passée d'un simple village agricole au XIXe siècle à une ville de 30.000 habitants. L'ouvrage présente sa reconstruction, après 1945, par l'architecte Marcel Lods, disciple de la Charte d'Athènes, ainsi que les équipements dont elle a été dotée dans les années 1980 qui en font un fleuron culturel. ©Electre 2019
Format : Relié
Nb de pages : 279 pages
Poids : 400 g
Dimensions : 23cm X 29cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-900314-16-6
EAN : 9782900314166