Spectacles

feuilleter

facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 282 pages
Poids : 294 g
Dimensions : 14cm X 21cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-246-85975-8
EAN : 9782246859758

Spectacles

de

chez Grasset

Paru le | Broché 282 pages

18.00 Disponible - Expédié sous 5 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Quatrième de couverture

« J'ai voulu envoyer un document à ma mère en pièce jointe, je viens de m'apercevoir que je lui ai envoyé six ans de journal intime, très intime. »

« Aucune créativité, soyez un peu inventifs, merde ! Antoine de Saint-Exupéry, à huit ans, il écrivait des p'tites pièces de théâtre, il faisait des dessins, des poèmes, des charades, il dirigeait le p'tit journal de son école et il savait déjà piloter un avion.
Ça c'est sûr, c'est pas en bouffant du Galak devant YouTube qu'on va vous r'trouver sur un billet d'cinquante balles... »

« Elle ne m'a jamais rien refusé de son vivant, tu sais, ta mère ne s'est jamais fait prier, pas besoin de lui maintenir la tête pour aller à la sucette. Et je peux te dire qu'elle ne s'arrêtait pas en cours de route, c'était une travailleuse ! »

Valérie Lemercier rassemble ici ses textes, joués sur scène mais jamais enregistrés ni filmés.

Elle n'est jamais grossière ; monstrueusement élégante plutôt, dans sa façon de ne jamais lâcher le morceau et de s'en tenir de la première à l'ultime seconde à son paradoxe de départ : c'est insoutenable parce que c'est drôle, c'est drôle parce que c'est insoutenable. Une cinglante et lumineuse leçon de théâtre.
Libération

Il n'y a jamais de mots en trop chez Valérie Lemercier. Ses personnages sont dessinés d'un trait extrêmement précis, incisif. Ils sont si drôles qu'on ne se rend compte qu'après coup de la charge qu'ils dégagent. Valérie Lemercier les réunit dans un bestiaire sans pitié.
Le Monde

Sa galerie de drames pathétiques et de portraits acérés est une épure, une perfection humoristique.
Paris Match

Lemercier transgresse tranquillement bien des tabous têtus. Et son élégance libère toutes les noirceurs, toutes les verdeurs ailleurs non dites.
Télérama