Stèles
facebook google+ twitter

Stèles

la grande famine en Chine, 1958-1961

de

chez Seuil

Tout public
28,00 Expédié sous 3 à 6 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison
traduit du chinois par Louis Vincenolles et Sylvie Gentil
Ce récit unique est le premier compte-rendu historique
complet de la Grande Famine provoquée par le
régime communiste en Chine entre 1958 et 1961.
Fruit d'une douzaine d'années de recherches sur le terrain,
appuyé sur des milliers de pages de sources locales et de
nombreux témoignages de première main, Stèles constitue
un document exceptionnel.

À la fin des années 1950, Mao Zedong lance le «Grand
Bond en avant» dans le but d'accélérer la transition vers
le communisme. Cela provoque un gigantesque désastre
économique dans les campagnes chinoises. La folie de la
collectivisation à outrance détruit toute la société rurale,
jusqu'à la famille. Pour nourrir les villes, on affame les
paysans. La ferveur révolutionnaire des cadres locaux ajoutée
à la terreur qu'inspire la hiérarchie aggrave la situation ;
la transmission de fausses informations (exagération des
récoltes, occultation des morts de faim) donne lieu à des
instructions insensées auxquelles personne n'ose s'opposer.
Dès la fin 1958 s'abat l'horreur : des villages entiers sont
effacés par la famine, les cas de cannibalisme se multiplient,
les survivants perdent la raison ; en sus des morts de faim,
beaucoup sont battus à mort ou poussés au suicide, des
milliers d'enfants sont abandonnés...

«Ce livre est une stèle pour mon père, mort de faim en
1959, une stèle pour les 36 millions de Chinois victimes
de la famine, une stèle pour le système responsable du
désastre». Récit de l'intérieur, il aurait pu être aussi celle
de l'auteur, puisque Stèles n'est pas publié en Chine.
J. Yang évoque le désastre économique initié par Mao dans les campagnes chinoises à la fin des années 1950. A travers des témoignages de survivants, il rend hommage aux 36 millions de Chinois victimes de la famine et de la violence. ©Electre 2018