Tapa
facebook google+ twitter

Tapa

de l'écorce à l'étoffe, art millénaire d'Océanie
de l'Asie du Sud-Est à la Polynésie orientale

chez Somogy

Paru le | Relié sous jaquette 600 pages

Tout public

95.00 Indisponible

Présentation en français


L'histoire des étoffes d'écorce battue débute voici plus de huit millénaires en Asie du Sud-Est, berceau des peuples océaniens. Au fil des générations et des migrations successives vers l'est qui ont conduit au peuplement des îles du Pacifique, le génie des hommes a su en faire des étoffes d'une souplesse et d'une finesse extrêmes pour les plus raffinées. Elles ont été teintes, parfumées, se sont couvertes de motifs en relation avec la symbolique propre au clan, à l'ethnie, à l'île... au point d'en faire de véritables objets d'art.

Associées aux rites sacrés, aux échanges cérémoniels, mais aussi aux rituels qui marquent les étapes de la vie, de la naissance à la mort, profondément intégrées aux relations sociales au sein des communautés, elles ont constitué le signe extérieur de la richesse ou du pouvoir de leur propriétaire, ont servi dans les échanges coutumiers...

On leur donne aujourd'hui le nom polynésien générique de tapa. Des « passeurs de savoirs » animés d'une grande passion perpétuent la tradition, démontrant que le tapa n'est pas figé, qu'il vit et se renouvelle... Et c'est pour cela que ce livre s'achève sur l'univers des artistes-créateurs et d'un styliste qui s'approprient ce matériau dans des créations originales.


Présentation en anglais


The history of cloth made through the beating of tree bark began some eight millennia ago in South-East Asia, the cradle of the Oceanian peoples. Over the course of generations and successive migrations eastward that led to the peopling of the Pacific islands, human ingenuity enabled the creation of a type of cloth, whose most refined examples are incredibly soft and fine. The cloths were dyed, scented, and covered with motifs related to symbols of clan, ethnicity, islands ... to the point of becoming true works of art.

Associated with sacred rites, ceremonial exchanges and rituals marking the milestones of life from birth to death, and deeply integrated into the social relationships of communities, they constituted an external sign of the wealth or power of the owner and served in customary exchanges, among many other uses.

Today, the generic Polynesian term tapa is used to refer to barkcloth. Passionate « knowledge brokers » perpetuate the tradition and demonstrate that tapa is not fixed in the past, but is a living form that renews itself. For that very reason, this book culminates in the universe of artists, creators and a stylist who have appropriated the material to create original pieces of art.
L’histoire des étoffes d’écorce battue débute voici plus de huit millénaires en Asie du Sud-Est, berceau des peuples océaniens. Teintes, parfumées, elles se sont couvertes de motifs en relation avec la symbolique propre du lieu. Les auteurs proposent de découvrir les tapas des différents archipels à travers un grand nombre d'illustrations et des articles de spécialistes. ©Electre 2018
Format : Relié sous jaquette
Nb de pages : 600 pages
Poids : 3662 g
Dimensions : 25cm X 32cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-7572-1209-7
EAN : 9782757212097