Théologie morale fondamentale. Vol. 5. Les vices et les péchés
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 408 pages
Poids : 540 g
Dimensions : 15cm X 22cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-7403-1426-5
EAN : 9782740314265

Les vices et les péchés

de

chez Téqui

Serie : Théologie morale fondamentale. Vol 5

Collection(s) : Croire et savoir

Paru le | Broché 408 pages

Public motivé

35.00 Disponible - Expédié sous 5 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Quatrième de couverture

Les actes qualifient la personne par les habitas, facilités d'agir, soit en bien soit en mal. Les vices sont les habitas mauvais qui, par les péchés (actes mauvais), rendent difficile l'accès à la béatitude éternelle. « Rétablir un juste sens du péché, c'est la première façon d'affronter la grave crise spirituelle qui pèse sur l'homme de notre temps. » (Jean-Paul II)

Qu'est-ce que le péché ? Comment s'oppose-t-il à Dieu qui est immuable ? Ne détruit-il pas aussi l'homme en un suicide spirituel ? Pour avouer ses fautes (confession) et prendre de fructueuses résolutions, il faut distinguer les formes de péchés, déterminer leur siège (est-il seulement la volonté, ou aussi la raison, la sensualité ?), reconnaître leurs causes intérieures (ignorance, faiblesse, malice) et extérieures (Dieu, le démon, l'homme). Le péché entraîne-t-il au péché ? Le péché diminue l'inclination naturelle à la vertu ; il tache l'âme ; fait contracter une dette de peine ; blesse tous les hommes (la solidarité dans le péché est le revers de la Communion des saints) et a des conséquences sociales (le « péché social » et les « structures de péché », notions renouvelées par Jean-Paul II). Parmi les effets du péché, maladie de la personne, capitale est la distinction entre le péché mortel (qui détourne de la fin ultime de Dieu et tue l'âme) et le péché véniel (désordre quant aux moyens, il la blesse). Il faut prouver l'existence du péché mortel, préciser ses conditions, souligner la malice de tout péché véniel. Enfin, la Conversion est la réponse de l'homme pécheur à l'appel de la Miséricorde divine.

Biographie

L'abbé Jean-Pascal Perrenx est prêtre du diocèse d'Aire et Dax et oblat séculier de l'Abbaye Saint-Pierre de Solesmes. Docteur en médecine, spécialiste en radiologie et praticien-hospitalier (1987), il a exercé cinq ans dans les hôpitaux (1983-1988). Formé au Séminaire pontifical français, il a étudié dix ans à l'Université pontificale Grégorienne de Rome, obtenant une Licence canonique de théologie morale avec un travail sur l'animation de l'embryon (1994) et un Doctorat en théologie (1998). Sa seconde thèse est un commentaire de l'Encyclique Evangelium vitae du Saint-Père Jean-Paul II ; elle a été publiée par les éditions Beauchesne (Paris 1999) avec une préface du cardinal Cottier OP, Théologien émérite de la Maison Pontificale, et a reçu les félicitations écrites de plusieurs cardinaux, dont celles du cardinal Joseph Ratzinger, aujourd'hui le Saint-Père Benoît XVI. Après un ministère d'aumônier de lycées (1994-1995), l'auteur a travaillé quatre ans au service du Saint-Siège (1995-1999). Il a participé à l'assemblée plénière de l'Académie pontificale des Sciences de 1996. Il a été professeur de théologie morale fondamentale à l'Institut pontifical Regina mundi de Rome (1998-1999). Actuellement, il enseigne la théologie morale dans des séminaires et monastères, en France et à l'étranger.

Du même auteur : Jean-Pascal Perrenx