Théorie de l'entreprise d'affaires
facebook twitter

Théorie de l'entreprise d'affaires

essai

de

chez Pierre-Guillaume de Roux

Paru le | Broché 267 pages

Public motivé

Grand format Livre broché
27.00 Disponible - Expédié sous 3 à 6 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

introduction de François Bousquet | traduit de l'anglais par Anthony Valois


Théorie de l'entreprise d'affaires

La révolution industrielle a tout bousculé. Elle a imprimé à la société son mouvement : standardisation, interdépendance et équivalence mécanique de tout. L'avènement de « l'homme-machine » emporte les plus lourdes conséquences. Parce que le consentement populaire n'est plus désormais de mise, les liens du sang, les allégeances nationales ou religieuses sont soudain vidés de toute substance. Le concept de « nation » est lui-même menacé. Plus encore : certains droits naturels, dont l'inaliénable droit de propriété, sont abandonnés. De là, Veblen diagnostique « le déclin naturel de l'entreprise d'affaires ».

« Son tour de force, c'est d'avoir fait accéder l'économie à un stade supérieur d'intelligence, parce qu'il traitait en philosophe, en anthropologue et même en ethnologue la nature profonde du sujet économique. Au lieu de prendre au sérieux les intentions affichées de ce dernier, il décodait sa conduite, ses usages et ses rites. »

François Bousquet
Un tableau du capitalisme tel qu'il se présente à l'orée du XXe siècle au temps naissant de l'ingénierie financière. L'économiste et sociologue américain, père du courant institutionnaliste, éclaire ici le rôle déterminant de la classe oisive dans l'économie et en quoi l'homme-machine en vient à aliéner le droit naturel de propriété. ©Electre 2020
Format : Broché
Nb de pages : 267 pages
Poids : 435 g
Dimensions : 16cm X 24cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-36371-243-1
EAN : 9782363712431