Tragédie des lettres russes
facebook google+ twitter

Tragédie des lettres russes

essais

de

chez Pierre-Guillaume de Roux

Paru le | Broché 322 pages

Public motivé

Grand format Livre broché
24.00 Disponible - Expédié sous 3 à 6 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

préface, présentations et notes de Jean-Louis Panné


Fondateur du Parti communiste en France (1920), Boris Souvarine (1895-1984) a connu tous les grands dirigeants olcheviques : Lénine,Trotski, Zinoviev, Staline, etc. Il est devenu l'ami de nombreux écrivains : Isaac Babel, Boris Pilniak, Dimitri Fourmanov... Après son exclusion en 1924, il a entamé un patient travail d'analyse critique du bolchevisme qui le
conduit à publier Staline, aperçu historique du bolchevisme (1935), oeuvre aujourd'hui encore inégalée. Souvarine s'est toujours soucié du sort des plus humbles et a tenté d'alerter les opinions publiques sur la réalité des répressions féroces - époque où « le coeur se serre et les cheveux se dressent sur la tête » comme l'a dit Pasternak - alors que les élites occidentales détournaient le regard pour des raisons politiques à courte vue. Du Figaro (1939) à Preuves, puis du Contrat social (sa revue) à EstetOuest, Souvarine s'est battu au moyen de sa seule arme : sa plume, sans espoir ni illusions, pour conserver la mémoire des disparus et pour la vérité, accumulant les documents sur le sort tragique des écrivains russes. Dénonçant l'imposture de la « déstalinisation » khrouchtchévienne, il défendit les vrais créateurs dans leur lutte inégale contre le régime, au premier rang desquels on trouve la noble figure de Boris Pasternak, persécuté pour Le Docteur Jivago et conduit à la mort.

Près de trente ans après sa disparition, Souvarine demeure l'un des critiques les plus rigoureux du totalitarisme soviétique, et sa chronique de la tragédie des lettres russes permet d'en mieux comprendre la nature intrinsèquement liberticide.
Cofondateur du Parti communiste en France, B. Souvarine a cependant critiqué vigoureusement le totalitarisme soviétique. A travers la chronique de la censure qui a frappé les lettres russes et les persécutions dont ont été victimes les écrivains en URSS, il met en évidence la nature liberticide du régime et ses effets néfastes. ©Electre 2020
Format : Broché
Nb de pages : 322 pages
Poids : 339 g
Dimensions : 13cm X 20cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-36371-087-1
EAN : 9782363710871

Du même auteur : Boris Souvarine