Trash : vilaines histoires & filles coriaces Lire les informations techniques

Trash : vilaines histoires & filles coriaces

De Dorothy Allison chez Cambourakis

Collection : Sorcières
Broché 273 pages
Paru le 02/02/2022
23,00
Disponible - Expédié sous 5 jours ouvrés

Trash

Vilaines histoires & filles coriaces

Ce dernier recueil inédit en français de Dorothy Allison nous permet de replonger avec délectation dans son style incandescent et empli de douceur, et dans cette manière si singulière et touchante de nommer les choses et de raconter des histoires « trash ». Ces récits, écrits pour la plupart dans les années 1980, ont été rassemblés par l'autrice elle-même. On y trouve en germe toutes les thématiques que la romancière lesbienne et issue du prolétariat white trash du Sud des États-Unis a traitées dans son oeuvre : la misère sociale, les relations avec les femmes de sa famille, la violence de son beau-père, la sexualité, le rapport à la nourriture, la maladie de sa mère... Des histoires tour à tour jubilatoires et bouleversantes qui nous touchent en plein coeur.

Conseils des libraires

Quelle claque! Dorothy Allison est bien une de ses filles coriaces qu’elle aime animer dans ses nouvelles. Cambourakis publie ici une nouvelle traduction de ses premiers textes dans ce recueil vivant, authentique et si trash. Il ne faut ni passer à côté de La Rivière de noms ni de Maman… Malgré la violence, la misère, la perte de repères identitaires, on ressent pourtant son amour sans borne pour un parler, pour une terre et une culture. C’est avec un plaisir immense qu’on plonge dans cette écriture sous tension, incandescente où l’amour et la violence fusionnent et implosent tendrement.

Biographie

Fille d'une mère célibataire de 15 ans, Dorothy Allison a grandi à Greenville, en Caroline du Sud (États-Unis). Première personne de sa famille à avoir fait des études, elle a été rédactrice pour les revues féministes Quest, Conditions et Outlook. Dans les années 1980, sa lecture des féministes noires et chicanas, qui remettent en question les préjugés du mouvement féministe dominé par des femmes blanches de la classe moyenne, la pousse à réfléchir et à écrire sur sa condition particulière de lesbienne pro-sexe issue de la classe ouvrière. Ses oeuvres de fiction (L'Histoire de Bone, Retour à Cayrol), ses essais (Peaul) et ses récits (Deux ou trois choses dont je suis sûre) mêlent questions de classe, de genre et de sexualité.