Un Chinois à Paris
facebook google+ twitter

Un Chinois à Paris

de

chez Le Livre de poche

Collection(s) : Le Livre de poche, n° 34848. Policier

Paru le | Broché 259 pages

Poche Livre broché
7.20 En stock - Expédié sous 24h
Ajouter au panier Frais de livraison

Un chinois à Paris

Le soir du réveillon, le commissaire Bloom quitte son bureau du quai des Orfèvres vers 19 h 30. Rentré chez lui, allongé sur son canapé, il savoure une bouteille de gin, un bon livre et des sonates de Bach. Mais un appel téléphonique ne tarde pas à interrompre ce moment solitaire et religieux. Une prostituée transsexuelle vient d'être retrouvée morte à Belleville, maquillée et vêtue d'un somptueux costume de l'Opéra de Pékin.

Que signifie cette mise en scène ? À qui s'adresse-t-elle ? Les cadavres de divas travesties commencent soudain à s'additionner dans les rues de Paris. Alors que ses supérieurs privilégient la piste du règlement de comptes entre mafias chinoises, Bloom, en proie à ses démons de vieux flic atrabilaire, en suit une autre, où personne ne semble empressé d'aller le voir fouiner. Une piste qui pourrait bien le mener jusqu'aux plus hautes sphères de l'État. Comme si les morts n'étaient pas tout à fait morts...
36, quai des Orfèvres, 24 décembre. Le commissaire Bloom s'apprête à fêter Noël avec pour seule compagnie une bouteille de gin, lorsqu'il est appelé par ses collègues : dans une rue de Belleville, une prostituée transsexuelle a été retrouvée, maquillée et vêtue d'un somptueux costume de l'Opéra de Pékin, les parties génitales enfoncées dans la bouche. ©Electre 2019

Toin le 10/02/2018

Décevant

Très décevant que ce « Un chinois à Paris ». L’intrigue débute fort, même si l’auteur s’inspire d’un vieux fait divers (les amours d’un petit diplomate français avec un chinois se faisant passer pour… une femme). Les victimes sont atrocement assassinées et affublées de costumes de l’opéra chinois alors que leur visage est peint aux couleurs de personnages de cet opéra. Mais la suite est décevante. Rien ne justifie ces accoutrements. Le personnage principal, une loque alcoolique, a des vues sur une femme commissaire séduisante et jeune ce qui n’est pas crédible. Ensuite ce personnage… disparaît. Quant au dénouement (le commissaire tue un général à la retraite et un barbouze), cela n’est pas non plus crédible ! Bref, une déception. Il ne suffit pas de « surfer » sur la mode chinoise et la crainte de son emprise. Un polar beaucoup plus intéressant devrait sortir l’automne prochain mettant en oeuvre les mêmes services secrets chinois. L'auteur, Jean Tuan, nous a réjouit avec "Mémoires chinoises" publié en mars 2017 par les éditions C.L.C. Il ne faudra pas manquer de lire son roman policier.

Format : Broché
Nb de pages : 259 pages
Poids : 144 g
Dimensions : 11cm X 18cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-253-04482-6
EAN : 9782253044826

Du même auteur : Vincent Peillon