Un coup de hache dans la tête

feuilleter

facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 254 pages
Poids : 250 g
Dimensions : 14cm X 21cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-246-82957-7
EAN : 9782246829577

Un coup de hache dans la tête

de

chez Grasset

Collection(s) : Essai

Paru le | Broché 254 pages

Tout public

19.50 Disponible - Expédié sous 48h ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Quatrième de couverture

Un coup de hache dans la tête

Qu'est-ce qui fait de nous des êtres capables de créer ?

Lorsque Diderot écrit que « les grands artistes ont un petit coup de hache dans la tête », il consacre une idée qui traverse les époques et les cultures : qu'il s'agisse de la mélancolie selon Aristote, de la tempête des passions selon les Romantiques ou du manifeste surréaliste, tous célèbrent le lien entre folie et créativité, au point de considérer la folie comme l'ordinaire du génie.

Pourtant l'idée ne résiste guère à l'expérience quotidienne du psychiatre, qui raconte ici ses patients et montre combien la maladie les entrave et les livre à la souffrance.

C'est à partir de récentes études scientifiques qu'il devient possible de résoudre cette apparente contradiction : c'est du côté des parents, enfants, frères et soeurs des patients que pourrait bien se situer la propension à la créativité. Le lien entre folie et créativité devient un lien de parenté : notre ADN nous rend vulnérables aux troubles psychiques en même temps qu'il nous permet de créer.

C'est parce qu'ils sont la contrepartie de ce qui fait de nous des êtres humains que ces troubles s'avèrent si fréquents. Pour créer une oeuvre, il faut se représenter le monde en pensée. Or l'acte élémentaire de penser est en soi un acte de création, et un pouvoir qui n'est pas sans risque : en façonnant nos représentations du monde, nous devenons capables de les enrichir à l'infini.

Pour faire oeuvre ou pour se perdre.

Biographie

Normalien et psychiatre, Raphaël Gaillard dirige le pôle hospitalo-universitaire de psychiatrie de l'hôpital Saint-Anne et de l'Université de Paris. Ses travaux sur la conscience et les processus inconscients ont été publiés dans les plus prestigieuses revues de neurosciences et de psychiatrie. Il préside la Fondation Pierre Deniker, qui soutient la recherche sur les troubles psychiques et oeuvre pour leur connaissance par le grand public.