Un tombeau pour Boris Davidovitch : sept chapitres d'une même histoire
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 160 pages
Poids : 247 g
Dimensions : 14cm X 21cm
Date de parution :
EAN : 9782070286614

Un tombeau pour Boris Davidovitch

sept chapitres d'une même histoire

de

chez Gallimard

Collection(s) : Du monde entier

Paru le | Broché 160 pages

traduit du serbo-croate par Pascale Delpech


Les libraires en parlent

Mr Quentin Schovaert (Librairie Atout-Livre)

Sous-titré "sept chapitres d’une même histoire", ce livre tient certainement une place centrale dans l’oeuvre de Danilo Kis (1935-1989), l’un des plus grands écrivains yougoslaves du XXème siècle.

De Michka, le jeune tailleur juif des Carpates, à Novski, le révolutionnaire trahi par la révolution, en passant par Gould Verschoye, l’irlandais des brigades internationales qui finira dans un camp sibérien, voici sept parcours dans l’univers soviétique (à une exception près que nous vous laisserons découvrir). Rédigés comme autant de notices officielles d’une hypothétique encyclopédie soviétique, ces portraits constituent certainement la meilleure description de l’univers totalitaire, son atmosphère, sa logique...Nous vous laissons le soin de découvrir le lien secret qui unit tous ces destins et font de ce livre une oeuvre à part entière.

Quatrième de couverture

Danilo Kis a pris pour matériau de sa fietion la réalité des liquidations, des procès, des camps et des tourmentes qui sévissent en Europe depuis le début du siècle. Six des sept chapitres de ce livre présentent des biographies de révolutionnaires, terroristes, bagnards ou renégats profondément attachés les uns et les autres à leurs croyances.

Une abondante documentation, des témoignages, des Mémoires, reconstitués par une plume habile à l'exercice de style, se mêlent au récit. Le procédé laisse penser que l'auteur n'a fait que mettre au point et présenter des documents. C'est en partie cet aspect parodique qui donne au livre son ton d'objectivité glaciale dans la mise au jour des mécanismes de l'oppression et de la répression, de l'énergie brutale de la victime et du bourreau ou de leur éventuelle connivence.

Récits cruels où la concision de la phrase souligne la violence de l'action, ces biographies prennent parfois un aspect légendaire, telle l'histoire de Boris Davidovitch, victime de la répression stalinienne, qui disparait et réapparaît sous de faux noms si bien qu'après sa mort dans un camp on croit l'avoir encore revu à Moscon.

Histoire vraie ? L'auteur nous laisse le soin d'en décider et nous voici là au cœur du problème posé par ce livre.

Biographie

Danilo Kis est né en 1935, à Subotica, à la frontière yougo-hongroise. Avant de s'installer à Belgrade, il a vécu en Hongrie et au Monténégro.

Licencié ès lettres de littérature comparée, il a été lecteur de serbo-croate à l'Université de Strasbourg de 1963 à 1964 et de Bordeaux de 1974 à 1976.

Il a traduit les poètes hongrois Petöfi, Ady, Radnoti, Atilla József, et russes Mandelstam, Essenine, Marina Tsvetaïeva, ainsi que les poètes français Corneille, Baudelaire, Lautréamont, Verlaine, Prévert et Queneau.

Son œuvre publiée comporte des romans, des récits, des essais et des recueils de nouvelles.

Jardin, cendre (Editions Gallimard, 1971) et Un tombeau pour Boris Davidovitch ont été traduits en plusieurs langues.

Du même auteur : Danilo Kis