Un travail à finir
facebook twitter

Un travail à finir

de

chez Viviane Hamy

Collection(s) : Chemins nocturnes

Paru le | Broché 276 pages

Grand format Livre broché
19.00 Disponible - Expédié sous 6 à 10 jours ouvrés - COVID oblige
Ajouter au panier Frais de livraison

Chronique Page des libraires, rédigée par Joachim Floren (des Halles - 79000 Niort)

Philippe Andreani n’est pas trop en phase avec son époque. Archétype du flic à l’ancienne, les nouvelles technologies et les lenteurs administratives ont tendance à l’agacer. Faisant confiance à son instinct, il a réglé un problème de manière un peu trop virulente en utilisant son arme en pleine rue, ce qui lui a valu une mise à pied. Depuis, il végète seul chez lui mélangeant cognac, idées noires et jazz. La seule personne qu’il tolère chez lui est sa fille qui fait son service civique dans une maison de retraite. Dès son premier jour, un pensionnaire de 82 ans se prend un coin de table et meurt sur le cou. Ces choses-là peuvent arriver mais des détails attirent son attention. Cet homme n’a pas de sécurité sociale, son séjour est payé tous les mois par on ne sait qui et le tatouage « SO. 3-02.AB+ » est gravé à la base de son coup. C’est un ancien légionnaire très actif pendant la guerre d’Algérie, proche d’une richissime famille de la région très influente. Quelques jours après, un deuxième pensionnaire meurt. Il était proche du FLN. Andreani se retrouve alors à enquêter non officiellement en remuant un passé nauséabond et tombe sur un groupuscule appelé Suprématie de l’Occident. En approfondissant, il se heurte à l’armée qui classe l’affaire en « secret défense ». Il ne lui en faut pas plus pour s’acharner et trouver des réponses, quitte à découvrir des horreurs et des ordures impunies. Heureusement, il peut s’appuyer sur Couturier, son coéquipier hyperactif, et Pierre Timonier, un ancien légionnaire philosophe truffant ses conversations de citations latines. Éric Todenne, qui est en fait un pseudonyme regroupant deux auteurs, nous replonge brillamment dans un passé violent autour de personnages bien approfondis dans un style efficace, créant une atmosphère bien particulière à ce roman.

Roger Lourdier, un pensionnaire des Épis bleus atteint d'Alzheimer, a fait une mauvaise chute sur le coin de sa table de chevet. Il est mort. Il ne peut s'agir que d'un accident. Pourtant, un détail attire l'attention de la jeune Lisa qui accomplit son service civique au sein de la maison de retraite : le vieux monsieur n'a pas de numéro de Sécurité sociale.

Comment est-ce possible, en France, aujourd'hui ? Lisa en informe alors son père, le lieutenant Andreani, qui, mis sur la touche par sa hiérarchie de Nancy pour un sérieux écart de conduite, est contraint de rendre des comptes à Francesca Rossini, la psy désignée pour juger s'il peut réintégrer son poste.

Andreani, archétype du flic à l'ancienne, et son acolyte Couturier, sont déterminés à lever le voile sur ce mystère. Une erreur administrative ? Peu probable. Et puis, que signifie l'inscription « SO. 3-02. AB+ », tatouée sur la nuque de la victime ?

C'est du lourd. Il le sait, il le sent.

Avec Un travail à finir, Eric Todenne - pseudonyme qui réunit pour la première fois deux auteurs au talent prometteur - signe l'acte de naissance d'une équipe d'enquêteurs délectable, constituée de personnalités hors du commun usant parfois de moyens expéditifs... et des plus sophistiqués.
Lisa demande à son père, un lieutenant de police actuellement sur la touche, d’enquêter sur la mort accidentelle d’un pensionnaire d’une maison de retraite. Roger Bernard Lourdier, un homme de 86 ans, n’avait pas de numéro de sécurité sociale. Elle ignore s'il s'agit d'une erreur ou d'un secret de famille. Philippe Andreani découvre des indices troublants. Premier roman. ©Electre 2021
Format : Broché
Nb de pages : 276 pages
Poids : 298 g
Dimensions : 13cm X 21cm
Date de parution :
EAN : 9791097417079